La nuit

il suffit

d’un poème

pour éclairer

la nuit des mots

 

————————————————————

Que l’An  Neuf

vous apporte le meilleur !


Publicités

La pêche à la chapelle

Cela faisait des mois que la rivière était à sec. Alors les pêcheurs ordinaires en eurent assez et se mirent à prendre un peu de tout. Des gazelles et des livres. Des maisons abandonnées. Des allées de tilleul. Des marchés, des kermesses. Ils étaient équipés pour la pêche au gros. Un jour, il en eurent assez du « matériel » et se mirent à pêcher de l’illusion et du rêve. Cela dura un temps. Puis ils se mirent à pêcher des idées, de grandes théories, de la spiritualité. Quand ils eurent pêché une chapelle romane du XIIème siècle, ils se dirent qu’ils avaient atteint leur but ultime. Ils se firent  moines et enseignent désormais les rudiments de pêche à la chapelle à une poignée de crève-la-faim-de-Dieu dans les paroisses sans lieu de culte.     

 

Pierre Autin-Grenier

D’entre tous les animaux l’homme se distingue par son immense compétence en matière de laisser-aller et de rien du tout, son aptitude à choisir toujours les solutions de facilité; comme naître, exister, écrire des livres. Par contre, on ne lui connaît la plupart du temps aucun talent pour les choses essentielles de la vie; se taire ou mourir par exemple.

Extrait de LES RADIS BLEUS, Folio, 2005.

Choisi par Éric Dejaeger.

 

 

 

Nicole Atkins

« Convoquant un puissant mélange d’influences – de la country sixties et Johnny Cash, qu’elle adore, au psychédélisme “période 1968, en passant par les girls groups, les BO de Badalamenti ou de Danny Elfman –, Neptune City est un disque hors du temps et hors des modes, parfois proche de l’anachronisme d’un Richard Hawley. Son songwriting classique et travaillé est naturellement sublimé par sa voix profonde et boule-versante, allant chercher aussi bien chez Dusty Springfield que chez Patsy Cline, voire parfois dans la grandiloquence tragique de Rufus Wainwright.

Arrangements de violons chavirants, accords mineurs, guitares sombres… Nicole Atkins est ambitieuse et ne prend pas sa musique à la légère. Pour élaborer ses chansons aux multiples couches, elle se sert d’un processus créatif rodé en peinture, applique des techniques apprises en arts plastiques. “Mon prof me disait toujours d’essayer d’imaginer l’odeur de l’air, ou comment le sol pouvait être ressenti et représenté. Là, j’essaie d’incorporer mes cinq sens dans les chansons, pour que les gens rentrent dans l’univers, vivent la chanson quand ils l’écoutent. Je m’imagine aussi des images et, quand j’enregistre, je décris des scènes aux musiciens, c’est mieux que de leur demander de jouer tel ou tel accord.” »

Anne-Claire Norot (Les Inrocks)

Le clip de The way it is :

http://www.youtube.com/watch?v=e4pxn-xULNs