Le gratteur de do

 

Le gratteur de do refait les do endommagés, couvert de vilaines harmoniques. Il les relisse et plus rien de ce qui faisait un vilain do dans la suite des accords n’apparaît après son action. Le gratteur de do opère aussi sur les ré mi et les fa  si la récaper. Il n’intervient que rarement sur les sol, trop vastes, trop difficiles à faire briller, comme qui dirait en dehors de ses compétences plutôt d’ordre aérien, comme la musique des sphères, les mélodies célestes… Le gratteur de do est un pragmatique, un terrien, qui assure les bases du jeu musical sur lequel tiendra toute la construction à venir. Il descend parfois très bas et la gravité en ce domaine ne nuit pas à un beau jeu, au contraire. En se cantonnant au bon endroit du do, le gratteur peut faire jaillir des sonorités encore jamais atteintes par la noble note qui étonneront jusqu’à ses proches. Des proches qui ne manqueront pas de faire appel au gratteur de do pour connaître des sensations inexplorées, pas spécialement d’ordre musical, et c’est la qu’on comprend que l’oreille a parfois bon do.   

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Prélude en do majeur de Bach, par Glenn Gould


 

Sur un prélude de Bach, Maurane  (paroles de J.-J. Vannier)


 

4 commentaires sur “Le gratteur de do

Les commentaires sont fermés.