Les résolutions culinaires

Débauchons poêles et casseroles puis passons par-dessus bord la cuisinière et son amant trop cuit. Pénétrons dans le sous-marin de poche prévu pour les repas portatifs après avoir tordu les couverts et cavalons sur le sable des fonds de mer. Abordons notre première histoire de beurre et brisons les cornichons sur le crâne d’un corsaire mort au champ d’oignons. Acceptons couronnes et festins, orgies et gratins. Enveloppons le dernier paquebot dans de la couenne de fromage aux algues. Enfin, ne demandons pas nos restes – ils ne donnent pas envie – et reconcevons-nous à l’image d’un monde fait de fruits de mer et de rumeurs. En fait, changeons nos silences en appareil auditif dernier cri et laissons glisser profond murmures et queues de cerise. Que cela ne nous empêche pas de roter pour le plaisir d’entendre nos organes imaginaires fonctionner à plein pot et, a fortiori, de saliver à la vue improbable d’une écuyère grandie au saindoux et au sucre de canne nageant pieds nus frangés de fleurs de sel sur son hippocampe mort. 

3 commentaires sur “Les résolutions culinaires

  1. Je prends bonne note, Éric. Pour le code à taper, oui, c’est chiant mais il n’y a pas moyen à ma connaissance de faire autrement sur cette famille de blogs.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.