ELUARD + ARCHIVE

L’amoureuse

Elle est debout sur mes paupières

Et ses cheveux sont dans les miens,

Elle a la forme de mes mains,

Elle a la couleur de mes yeux,

Elle s’engloutit dans mon ombre

Comme une pierre sur le ciel.


Elle a toujours les yeux ouverts

Et ne me laisse pas dormir.

Ses rêves en pleine lumière

Font s’évaporer les soleils,

Me font rire, pleurer et rire,

Parler sans avoir rien à dire.


Paul ELUARD, in Capitale de la douleur, 1926 (Poésie/Gallimard)

ARCHIVE, Controlling crowds  (8ème album studio), 2009.

Publicités

2 commentaires sur “ELUARD + ARCHIVE

Les commentaires sont fermés.