Le derrière

<!– /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Garamond; panose-1:2 2 4 4 3 3 1 1 8 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:647 0 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent: » »; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family: »Times New Roman »; mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;}@page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;}div.Section1 {page:Section1;}–>

Parce que les séries commencées à l’ouverture du blog viennent doucement à expiration, en voici une nouvelle, Les os ronds, évidemment inspirée des Oignons de Géo Norge. Elle n’a pas prétention à concurrencer l’originale et s’éloignera sans doute de son modèle au fil des textes postés.  


LE DERRIÈRE

La reine avait un beau derrière mais le roi ne voulait pas qu’on le voie. Un roi n’en est pas moins mari, ma foi. Mais  les rumeurs allèrent bon train comme quoi il n’était pas si beau que ça. Le roi organisa alors pour toute la cour une exhibition dans la salle des glaces qui fit grand éclat. Le résultat dépassa toutes les prévisions et le fou du roi pour faire retomber l’émoi  vint au bon moment fesser ce fessier royal. Le cul de la reine continua longtemps d’alimenter les conversations mondaines et le prestige du roi en fut rehaussé jusqu’au bout de son  règne.

Publicités

2 commentaires sur “Le derrière

Les commentaires sont fermés.