Partie

tu es partie avec

mon eau de toilette, mes gants de boxe

ma poésie, mes vers à deux sous

mes sels de bain, ma baignoire-sabot

mon chat, l’autel que je t’avais dédié

ma tasse à thé vert, toutes mes couleurs

mon café en grains, mon poster de Johnny

mon sucre semoule, mes boules de billard

mes moules à gâteau, mon Paris-Brest congelé

mon plus beau souvenir de toi, la photo de toi bébé

mon enfance et ma vieillesse réunies, mes mies de pain

mon livre de chevet, ma petite lampe de bureau

mon dernier rêve, mes petites cuillers en argent

mon boulot d’amoureux transi, mon soleil d’hiver

mon calibre 45, ma canne en ivoire à pommeau en bois de chevreuil

ma canette de bière brune, mon écorce de bouleau marquée de tes initiales

mon saucisson préféré, ma collection de terres cuites

mes autos miniatures, ma panoplie de pirate

ma boîte à bricolage, ma chaîne du foot

ma télé et sa couche de poussière d’au moins un centimètre

mon dentifrice blancheur, mon gobelet en plastique

ma gourde à whisky, l’idée que je me faisais de l’amour

tu m’as laissé il est vrai un billet dans lequel tu disais

je ne t’ai pas tout pris je t’ai laissé une corde et un crochet

4 commentaires sur “Partie

  1. Ce n’est pas elle qui est partie, Marcel, mais la compagne du « narrateur ».:-)

    Oh co, je n’avais pas pensé à tout cela pour mon pauvre narrateur, c’est peut-être pire encore que ce à quoi je le destinais.:-)

    J'aime

Les commentaires sont fermés.