Releveur de têtes

La fatigue, l’accablement, les coups durs de l’existence, la crise permanente, le climat de la planète, les vains (d)ébats,  le sommet de Copenhague, Sarko ou Leterme etc. nous font courber l’échine, et on connaît le dicton : tête baissée, corps en berne. Le releveur de têtes agit avec méthode. En faisant suivre au patient un régime strict qui comporte (grosso modo) les étapes suivantes : apprentissage du nom des nuages (cirrus, cumulus, stratus…), stabilisation des membres inférieurs et affermissement du ventre, cueillette de fruits genre pomme poire cerise (éviter la cueillette des myrtilles, fraises et autres fruits des sous-bois), installation (selon l’orientation ou la déviance sexuelle du patient) de posters de femme d’homme ou d’animal nu au plafond, voire de seins postiche et autres fanfreluches que la décence (et la direction des Skynetblogs.be) nous interdit d’énoncer ici. Au bout de quelques semaines, les effets ne tardent pas à se manifester. Le patient peut à nouveau marcher la tête droite comme un i. De plus il aura une connaissance précise du type de nébulosités et il pourra se prémunir contre les rhumes, grippes et autres angines.

Seul effet secondaire indésirable constaté jusqu’à présent, certains patients éprouvent des raideurs dans le haut du dos, des contractions des épaules et un gonflement du cou qui ne vont pas toujours sans provoquer des sautes d’humeur mais surtout des hypertrophies de l’ego qui peuvent à terme, on le sait d’expérience, provoquer un rejet social sur le lieu de travail ou dans le milieu familial.  Et c’est  ainsi qu’on en viendrait à se couper la tête.

 

4 commentaires sur “Releveur de têtes

Les commentaires sont fermés.