Quelque chose

<!– /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Garamond; panose-1:2 2 4 4 3 3 1 1 8 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:647 0 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent: » »; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family: »Times New Roman »; mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;}p {mso-margin-top-alt:auto; margin-right:0cm; mso-margin-bottom-alt:auto; margin-left:0cm; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family: »Times New Roman »; mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;}@page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;}div.Section1 {page:Section1;}–>

Une certaine personne me répétait sans cesse : « Tu caches quelque chose, toi. » Pour la démentir, je finis par m’afficher nu devant elle, de face, de profil et à l’envers (comme chacune des Trois Grâces), et là aussi, elle murmura : « Tu  caches toujours quelque chose ! » Je compris alors qu’elle parlait au plan figuré et je passai une nuit entière à lui sortir tout ce que j’avais sur le cœur. Au matin, dans un long soupir, elle déclara : « Tu caches quelque chose… » Quand elle m’eut avoué qu’elle était psy quelque chose, je compris tout et me reprochai en partie de m’être à ce point dévoilé. Pas tout à fait car, quoique psy, elle était restée jolie.

 


7 commentaires sur “Quelque chose

  1. Oups, y’a un bug, là, car j’ai jamais tapé le titre là moi « tu me caches quelque chose » et surtout pas en majuscule… Zarbi, zarbi.

    J'aime

  2. Un texte très intéressant, plein d’humour et non moins vrai! Je retrouve avec plaisir votre blog et vous souhaite tous mes meilleurs voeux pour cette année 2010; qu’elle soit également riche pour vous sur le plan littéraire!
    Géraldine

    J'aime

Les commentaires sont fermés.