La chronique de Ph. Leuckx: Herta Müller / L’homme est un grand faisan sur terre

HERTA MULLER DER MENSCH IST EIN GROSSER FASAN AUF DER WELT

L’homme est un grand faisan sur terre.
Un univers que ce « grand faisan », que cet homme déshérité, en quête d’un peu d’aisance dans un monde de brutes, de brutalités, de misères, de prostitution!
Ce petit roman est un grand livre. On est en Roumanie, en Valachie, dans une petite communauté de langue allemande, qui ne désire rien tant que connaître l’Occident et sa vie plus douce. Encore faut-il pouvoir s’y rendre. On n’a pas le sou. il faut sans cesse passer par de sombres trafics pour obtenir la moindre chose, le plus petit passeport. La corruption. Le servage d’aujourd’hui : les filles livrent leuir corps pour un rien de consommation. Le meunier livre sa farine aux fonctionnaires à même de lui délivrer le sésame pour l’ouest…
Un monde. Restitué en phrases courtes. Les ellipses, nombreuses, rendent compte de la vie. On passe d’une conscience à l’autre, le temps d’une incise.
Le vrai talent de Müller est de nous plonger dans ces petits chapitres (avec un titre qui relève des fables, des contes) d’un livre où le social n’est pas ressassé ni démontré mais décrit au plus juste.
Les personnages vont quitter une terre ingrate, où le racisme, les difficultés de vivre poussent l’individu à accepter le pire.
Le titre signale un territoire de chasse, une victime désignée. Avec la pudeur de la distance, Herta consigne une condition : le plus pauvre est « chassé » par ses pairs, par les maîtres d’un destin dont il n’a guère la mesure.
Un beau livre de compassion.

Avec Joseph Winkler, Herta Müller (née en 1953), dernier Prix Nobel de Littérature, est un grand nom de la littérature allemande. A suivre.
Son livre est disponible en folio (nouvelle présentation avec photo).


Philippe LEUCKX

 

decoration



Publicités

Un commentaire sur “La chronique de Ph. Leuckx: Herta Müller / L’homme est un grand faisan sur terre

  1. UN Prix Nobel que je ne connaissais pas avant sa consécration et que je n’ai toujours pas lu, il faudra bien que je croise son oeuvre un jour ! Merci pour cette avant goût !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.