Le travail

 Tous les matins, à six heures, chaque été, par marée basse ou marée haute, bravant les intempéries, il sort sur la plage.

  Assis face à la mer, il boit de l’eau de ville avec un croissant avant de se mettre au travail. À dix-huit heures, sa journée terminée, il retrouve sa cabine de plage et n’en sort plus avant le lendemain matin, laissant faire l’équipe de ramassage.

  L’important est d’avoir maintenu un nouveau jour durant la plage exempte de tout estivant vivant.

 

Publicités