Beb Kabahn (1974-2011)

Je suis la louve prisonnière des mille impasses de la forêt

Je suis la louve solitaire devant les portes verrouillées

Je suis la louve téméraire qui marcha bien loin des sentiers

 

Je suis les yeux de la hulotte et le chuintement des cours d’eau

Je suis la hutte dans la grotte et le charabia des oiseaux

Je suis la lune dans la mousse et la couleur du renardeau

 

Je suis une femme dans la brousse, je suis un homme sur un bateau

Je suis soleil blanc des hivers et canicules de minuit

Je suis la nuit et ses mystères, je suis l’arc-en-ciel et la pluie

 

Je suis l’esclave et la maître, mais dans la paume de vos mains

Je suis la vie de ma fenêtre, et réinvente mes lendemains

 

Je suis la tombe de Jean-Le-Blanc, je suis son sang sur le bitume

Je suis le sifflet des milans qui s’élève au-delà des brumes

Je suis les crocs du chien sauvage, et la boue séchée de tes bottes

Je suis le désert, les mirages, je suis ton désir quand il flotte

Je suis une ombre dans la ville, et la poussière sur ta vitrine

Je suis l’oubli d’un vieux goupil et le parfum de vos latrines

 

Je suis la bruine sur ta joue, et la rosée dessus tes cils

Je suis le crime commis par vous, car tous les miens sont en exil

 

Beb Kabhan« Les sucettes aux grillons » – 2008,

éditions soleil et cendres, collection les solicendristes « C’est comme ça qu’on écrit ? »

http://www.sudouest.fr/2010/04/27/elle-donne-envie-d-ecrire-76536-4266.php

Publicités