TROPIQUE DU SURICATE (extraits) de Pierre TRÉFOIS

 

Je consacre la meilleure part de mon temps à ne pas écrire.

Et la pire à me demander pourquoi personne ne me répond.

 

 

Bienheureux phoques qui ont des paupières aux oreilles !

Malheureux humains qui ont des œillères aux tympans !

 

 

Il y a des livres épuisés.

Je me contente de ne pas me fatiguer

à en écrire des harassants.

 

 

Journal intime : psychanalyse didactique, constante et portative.

On s’y invente des labyrinthes d’où l’on sort plus minus que minotaure.

 

 

Ma fille Livia joue du violon à contre-cœur ; ma fille Anne joue du violoncelle à contre-cœur.

J’entends leurs disques de Michaël  Jackson à contre-cœur.

La musique adoucit peut-être les mœurs mais ne resserre pas les liens familiaux.

 

 

Marguerite Duras Uivre.

 

 

La social-démocratie : le « deuxième bureau » de la bourgeoisie.

 

 

S’endormir avec le sentiment que tout va trop mal pour que ce soit vrai.

Et que le Père Noël serait bien inspiré d’offrir, aux jeunes générations futures, des jouets de tendance marxiste.

 

                                        (extraits de TROPIQUE DU SURICATE,

                                        à paraître chez Gros Textes en 2012)

                                                           Pierre Tréfois

Publicités