EN DOUCE

J’écris en douce, en catimini. On ne m’entend pas faire. Jamais un mot plus haut que l’autre, un pet de souris, un crissement d’écran, un tapotement de touche. Mes mots coulent comme de l’eau. Des textes soyeux, lissés, léchés.

Pour amoindrir les chocs toujours susceptibles de se produire, j’œuvre dans un bureau capitonné de cuir, de coton, de velours, où nul être n’est jamais entré, nul texte n’est jamais sorti. J’ai téléchargé à toute fin d’émoussement un filtre qui m’assure un anonymat complet, un repli certain.

Ce serait dommage de laisser des textes si parfaits sur un plan sonore à des commentaires tapageurs, à une critique rapide, possiblement piquante, toute en rugosités et jugements tranchants, forcément bruyante. 

3 commentaires sur “EN DOUCE

  1. Dans ce micro-climat calfeutré, j’entends parfois rougir les mots qui manquent d’oxygène …ivres d’une liberté refusée …
    Beau texte même si les mots n’arrivent pas jusqu’ici !

    J’aime

Les commentaires sont fermés.