L’amoureuse

Dans la pièce aux lettres d’amour, l’amoureuse se glisse et dérange tous les mots à double consonne.

Elle se couche sur les heures sans sommeil et rêve d’une fabrique d’armoires à chaussures.

Sur un chat botté elle tire sans sommation et s’effondre car, du phare où on la voit se dévêtir pour dormir, nulle mer ne souffre de brise plus légère qu’un souffle quand, à l’aube d’une correspondance, le facteur dépose sur la vague une simple manière de dire. 

3 commentaires sur “L’amoureuse

Les commentaires sont fermés.