LE PEINTRE EGOCENTRIQUE et autres histoires courtes de peinture

Le peintre égocentrique

Ce peintre aimait tellement ses peintures qu’après avoir terminé une toile, il la couvrait de baisers, provoquant un incomparable embrouillamini de taches qui, par ailleurs, faisait son succès. Il était ainsi parvenu, au terme d’un incomparable travail buccal, au numéro 27 983 de sa légendaire série Lips. Mais attention, il ne fallait surtout pas qu’un critique indélicat, pris d’un fougueux désir de rendre hommage à une des ses oeuvres à la mode, ne l’augmente d’un baiser sincère, lors d’une exposition, par exemple; aussitôt ses sbires auraient fait regretter à l’importun sa subite effusion de tendresse.

tableau-romantique-baisers.jpg

Un bunker 

Ce collectionneur d’art entreposait ses œuvres dans un bunker. Mais celui-ci n’était jamais assez sécurisé. Il finit par racheter le site d’une centrale nucléaire à l’abandon et stocka ses oeuvres au cœur d’un ancien réacteur d’où elles irradient désormais en toute sécurité.

 

toile_enveloppee_par_rouge_a_levres_rouge_toile_tendue-r63ad26559bcc4cf98e2cf6b95f39d946_28ih_fpqkw_152.jpg 

Le cimetière de l’art

Ce peintre excentrique envoyait, une fois achevées, ses toiles au cimetière. Fort de sa notoriété dans le milieu artistique, il savait que les amateurs arrêteraient le convoi funéraire avant destination pour acheter à prix de mort l’oeuvre destinée à l’inhumation. On raconte qu’un jour, des braqueurs à la solde d’amateurs sans le sou s’emparèrent du précieux butin dans un bain de sang. Ce qui contribua grandement à l’extension de notoriété de l’artiste aux domaines de la performance trash et du street art.

toile_enveloppee_par_rouge_a_levres_rouge_toile_tendue-r63ad26559bcc4cf98e2cf6b95f39d946_28ih_fpqkw_152.jpg

Un commentaire sur “LE PEINTRE EGOCENTRIQUE et autres histoires courtes de peinture

Les commentaires sont fermés.