Vingt-et-une bonnes raisons de demander l’euthanasie pour Noël

Un ami m’a quitté sur Facebook et je ne sais pas lequel.

 

Il n’y a plus de saison et Luc Trullemans ne présage de rien de bon dans le climat politique actuel.

 

Même dans les bus de la TEC, il y a maintenant des SDF qui mendient le prix de la course.

 

Je n’ai plus d’eau de toilette Fabergé et je ne suis pas certain de sentir naturellement assez bon pour m’en passer pendant les fêtes.

 

 

Il n’y a plus de place pour le Conseil Communal de fin d’année et je n’imagine pas attendre 2014 pour voir Paul Magnette en spectacle.

 

 

Mon dernier grand-père est mort il y a plus de vingt ans. Quant à l’autre, il n’a même pas eu la politesse d’attendre que j’arrive pour se faire la malle.


Ma copine ne m’adresse plus que 65 sms par jour  au lieu de 150 en début d’année. (Calculer la perte d’intérêt en pourcentage sur l’année écoulée.)

 

Mes enfants ne veulent pas que je télécharge le nouvel album (surtout légalement) de Céline Dion.

 

Je n’ai pas encore écouté tous les albums de Pink Floyd ; pour tout dire, je n’en ai pas encore écouté un seul.


 

Personne n’a encore lu mon dernier roman paru, même pas mon éditeur.


images?q=tbn:ANd9GcTn7vkV1DZoRPWiGhP5gh749CWU6oqyztuTSts8CAnmyGkuI6El3Q


Lou Reed ne m’a jamais adressé aucun tweet, Michel Delpech non plus, mais pour ce dernier, je ne désespère pas d’en recevoir encore un avant Noël.

 


Mes élèves ne m’écoutent pas, même quand je leur enregistre des cours tout faits pour leur Ipod.


Il manque une étoile de mer à mon tableau de stars du grand étang.

 

 

Je ne suis pas aimé de toutes les poules de ma basse-cour. Une d’elles me cache ses yeux…



Je cherche en vain un pianiste pour interpréter le Concerto pour piano n°1 de Chopin avec moi cependant que je tourne les pages de sa partition.

 

 

Les cours particuliers d’araméen sont à des prix inabordables : certains profs d’araméen sont de vraies putes. 


Je ne pourrai jamais être cent pour cent végétalien, j’aime trop les œufs d’autruche.

 

 

Le Petit Jésus ne me dit plus rien, Marie-Madeleine est une pleureuse comme les autres et la Vierge Marie ne me fait plus autant bander qu’avant.


Mes anciens condisciples d’école primaire ne me reconnaissent plus quand je les croise dans la rue (il faut dire que je peine aussi à les remettre).

 

Même le serial killer du quartier ne veut pas de moi comme prochaine victime.

 

Ma copine ne m’a adressé que 21 sms depuis ce matin mais, d’autre part, il n’est pas encore midi…

E.A.

Publicités

2 commentaires sur “Vingt-et-une bonnes raisons de demander l’euthanasie pour Noël

Les commentaires sont fermés.