APPARITIONS MARGUERITALES

1003960-Marguerite_Duras.jpgDepuis le centenaire de sa naissance, Marguerite m’apparaît à la cuisine, près du cellier ou dans le couloir. Elle m’appelle Yann Andrea Steiner.

Elle dit qu’elle a arrêté de boire, de filmer des conneries et de croire en François Mitterand et même au communisme. Mais elle n’a pas arrêté de parler. Je m’assieds à côté d’elle et je recopie ses propos tel un bon moine copiste. Elle me parle du Vice-Consul et de Lol V. Stein, d’Anne-Marie Stretter et de sa mère, d’Outa et de l’Amant de ses quinze ans. Elle me demande des nouvelles de Pivot, Godard, Hervé Vilard ou Jeanne Moreau. Je lui montre des vidéos récentes sur Youtube

Elle me demande comment on tweete car elle se verrait bien tweeter à tout-va sur la politique hollandaise, sur les ennuis de Platini à la tête de la Fifa et sur les amours de Depardieu avec Poutine. Elle ne va pas mal comme elle ne va pas bien. Elle me ressort des pages entières de son oeuvre qu’elle me demande de replacer dans les bons livres.

Un jour, j’ai essayé de la prendre en photo mais ça n’a pas pris : à la place qu’elle occupait se sont imprimés une chaise seule dans une maison poussiéreuse de Neauphle-le-Château, une rangée de bouteilles de vin, un corridor vide. J’ai consulté un expert en apparitions margueritales qui m’a dit que c’était normal : on ne connaît aucune photographie post-mortem de M.D.

Par contre, elle se laisse effeuiller. Elle est comme ça, La Marguerite, on peut l’aimer à la folie comme pas du tout. Cela dépend du pétale sur lequel on tombe, du propos qu’elle tient, de la phrase d’elle qu’on lit en rêve…

Publicités

Un commentaire sur “APPARITIONS MARGUERITALES

Les commentaires sont fermés.