L’identité de l’auteur

Ma conférence sur l’identité de l’auteur et la perte de repères romanesques dans cet endroit non répertorié sur les cartes ne connut pas le succès espéré par les organisateurs. Une question d’un intervenant m’interpella comme aucune autre : Est-ce bien vous qui écrivez vos livres et dans quel monde les publiez-vous ?

Je formulai évasivement ma réponse, doutant de plus en plus à mesure que je la développais comme si je cherchais à m’éveiller d’une espèce de rêve au dénouement incertain.

Il faut dire que je m’exprimais devant  un public clairsemé et passablement engourdi qui ne me donnait aucun signe de réalité qui vaille.

Il se fait, poursuivit le même intervenant, que j’ai écrit les mêmes livres dont vous vous dites l’auteur. Et d’en exhiber une poignée en éventail au bout d’un bras levé. À cette vue, aussitôt les personnes du public se réveillèrent de leur léthargie et réclamèrent à leur tour la paternité de ces œuvres.

Profitant de l’espèce de cohue querelleuse qui s’ensuivit, je quittai discrètement le lieu de la manifestation.

Avec quelques difficultés d’orientation, certes, je  retrouvai mon chez moi avec la ferme intention de ne plus jamais donner de conférences à propos de questions dont je n’étais pas assuré de la réponse. 

 

point-interrogation-Fotolia_32688556_Subscription_XXL.jpg

 

Publicités

Un commentaire sur “L’identité de l’auteur

Les commentaires sont fermés.