DOUZE QUATRAINS TROIS-QUARTS

On ne dort pas avec Dieu

comme on dort avec une femme

même si l’oreiller de l’âme

repose sur la tête du ciel

  

t4b5m4fi.jpg

 

Ma mère m’appelle sur mon portable

pour m’inviter à déjeuner au cimetière : 

« Non, maman, ce n’est pas aujourd’hui

qu’on exhume papa »

 

images?q=tbn:ANd9GcRhuGASlk1tNDMYDFnENKN3x1UDTe-wcnK3rf1EiAT2jQTA_tXfmg

 

L’océan panique

à la vue d’une femme :

« Comme elle est immense

 et comme je suis laid ! »

 

 

t4b5m4fi.jpg

 

Je triture tes lèvres

je me dis qu’avec elles

on pourrait faire

 une maison de plaisir

 

images?q=tbn:ANd9GcRhuGASlk1tNDMYDFnENKN3x1UDTe-wcnK3rf1EiAT2jQTA_tXfmg

 

 

Ma mère achète

deux ou trois produits à la fois

Mon père prend toute la place

dans le réfrigérateur

 

 

t4b5m4fi.jpg

 

 Mon boucher plaît à ma mère

surtout sa viande de cheval

qui faisait les délices de mon père

quand il galopait encore

 

images?q=tbn:ANd9GcRhuGASlk1tNDMYDFnENKN3x1UDTe-wcnK3rf1EiAT2jQTA_tXfmg

 

 

Si je pouvais regarder en toi

je ne le ferais pas

je me contenterais de ta nudité

 qui est plus profonde

 

t4b5m4fi.jpg

 

 

Je décore

de la croix du sperme

les poitrines

 des femmes conquises 

 

images?q=tbn:ANd9GcRhuGASlk1tNDMYDFnENKN3x1UDTe-wcnK3rf1EiAT2jQTA_tXfmg

 

 

Le train le tram le bus

me regardent dans les yeux

J’aime ces instants intenses

 avant le choc technique

 

 

t4b5m4fi.jpg

 

On a dépendu le poète

de l’arbre à mots

Sur sa branche

 des vers avaient pris racine

 

images?q=tbn:ANd9GcRhuGASlk1tNDMYDFnENKN3x1UDTe-wcnK3rf1EiAT2jQTA_tXfmg

 

 

Avant d’écrire

régurgite ton présent

(ne mâche pas

 tes mots)

 

t4b5m4fi.jpg

 

 

Ne changez pas ma police,

dit ce caractère,

sinon je ne réponds

plus du texte

  

images?q=tbn:ANd9GcRhuGASlk1tNDMYDFnENKN3x1UDTe-wcnK3rf1EiAT2jQTA_tXfmg

 

Croquer le bruit

pour atteindre

 au noyau du silence.

 

 

images?q=tbn:ANd9GcSsAbHWjmX7LDQyDz87mTdY5Y1BMAei5yT4APyHHR-fSzFCI8mo