TRENTE-ET-UN PETITS PLAISIRS IMAGINAIRES mais non pas inimaginables

 pour Véronique Janzyk 

1.     Marcher sur des œufs. Et découvrir que celui qui ne casse pas contient un poussin ou un chaton noir.

2.    Rouler sur l’or des jaunes d’œufs pendant dix secondes baveuses à souhait.

3.    Féminiser son intérieur (de bureau) : un tapis de souris nathalié, une étagère tatianesque, un pot à stylo ayliné, un taille-crayon sandrastique, une corbeille à courrier christinée, un écran isabelle, un buvard laurencien, un sous-main azizasque , un presse-papier élodique…

4.    Coucher du doigt un paysage de son enfance.

5.    Saupoudrer les pierres tombales de son cimetière préféré de carrés de chocolat blancs.

6.    Marauder des mariages sur l’arbre généalogique du voisin.

7.    Soustraire à des littoraux sans pin des plages entières de parasols. 

8.    Laisser pourrir sa mémoire hors d’état de se souvenir.

9.    Ecluser son sas sans l’aval er.

10. Recouvrir de fleurs sauvages le dos nu d’une inconnue.

11.   Recouvrer la raison au seuil du sommeil pour ne pas dormir idiot, défaire un rêve (sans envergure), mansarder ses nuits.

12. Pisser chaque fois qu’on a prié (et réciproquement), plier en quatre son tapis de prières dans un coin de la chambre des tortures.

13. Emprunter, le temps d’une série de Fourier, les nombres de la numérothèque pour chiffrer ses gains à la tombola sensuelle.

14.Bondager une étoile naine avec des cordes de lumière.

15.Donner de l’aube au moulin des journaliers, du vent aux éoliennes des écoliers, de l’atome-fiction aux centrales des politicons.

16. Joconder Mona Lisa jusqu’au plaisir pictural de Leonardo.

17. Warholiser tant qu’il fait moire ses photos de stores sans créer de jalousie.

18. Se faire plus chatte qu’angora, plus sagouin que butor, plus casoar que caïman et plus girafon qu’éléphanteau.

19. Pendre son café à une cuiller le temps d’un sucre lent.

20. Gommer une gamme après l’autre sur la branche-portée de l’oiseau lyre.

21. Briser la glace sans toucher à un poil d’ours de la banquise.

22. D’un coup sobre de sabre, ôter la nuit au jour, la couverture de nuages au ciel, tout ce qui empêche les déesses de se faire entièrement voir.

23. Casser du sucre sur une montagne de sel, tourner de l’œil sur une montagne de cils.

24. Combattre une poule avec une plume d’oie blanche, un poulpe avec une patte de crabe fantôme.

25. Relever de la pluie tombée avec un manche de parapluie.

26. Faire exploser un cœur de pierre contre un mur de sable.

27. Enterrer une nature morte le jour d’un vernissage, arracher l’étoile du peintre.

28. Donner un os à ronger à la populace de ses nerfs, touiller ses gènes dans un bol de spores.

29.Trahir la peau de l’aimé(e) d’un baiser avant de l’envoyer à la caresse.

30.  Achever son œuf d’un son vibrant, mettre un terme bruyant à l’omelette de l’existence.

31. Regarder à travers un anneau de livres la ronde du monde. 

 

10570294_347672322056324_614681134875232282_n.jpg?oh=eb13e958855001298e53cbcefa56ce22&oe=545C1892&__gda__=1415487919_d9bc7393433fbee192f51a526cce7157

  Photo de Daniel Charneux

Un commentaire sur “TRENTE-ET-UN PETITS PLAISIRS IMAGINAIRES mais non pas inimaginables

Les commentaires sont fermés.