EMILY HOYOS se fait attacher sur les rails pour arrêter un train

Résultat de recherche d'images pour "emily hoyos train deleuze"

Il était 17 h 32 ce jeudi 23 octobre quand le train Bruxelles-Anvers démarra de la Gare du Nord avec des passagers heureux de rentrer chez eux à l’heure, pour la première fois depuis vingt-sept ans.

C’était sans compter sur la dernière action des Écolos venus sensibiliser les usagers aux économies qui vont toucher la SNCB. La coprésidente était ligotée sur les rails et bloqua la voie pendant une heure et cinquante-deux minutes.

Olivier Deleuze, qui s’était occupé d’attacher sa collègue, demeurait introuvable et les liens résistaient aux pinces coupantes. Les policiers en grève ne voulaient pas intervenir et des heurts survinrent entre passagers pro-Hoyos et passagers pro-mpts à lui rouler dessus.

Finalement, Olivier Deleuze, contacté par GSM, consentit à libérer la captive si on l’assurait du poste de bourgmestre à vie de Watermael-Boitsfort, ce qui lui fut accordé, étant donné la situation qui empirait, par le ministre de l’Intérieur Jan Jambon qui, en uniforme d’officier nazi, s’apprêtait à rejoindre le souper de l’Amicale des Anciens Kapos de Breendonck.

Bart de Wever, interrogé dans la soirée sur cet incident, reparla de « foutaises francophones ».    

2 commentaires sur “EMILY HOYOS se fait attacher sur les rails pour arrêter un train

Les commentaires sont fermés.