QUAND MÈRE LUT + ROUGEUR DU SOIR, par Denis BILLAMBOZ

Quand mère lut

  

Quand mère lut

Que « Mona lisait »

Le marchand livrait

Tous les livres

En bonne lectrice

Elle acheta une lettre triste

Comme le Bateau ivre

Une lettre qu’on délivre

Sous l’emprise du délire

A ceux qui n’aiment pas lire

A ceux qui ne lisent

Que des sottises

Leur carte d’électrice

Ou leur facture d’électricité

 

Elle adressa cette lettre

Avec une odelette

A son amie Odette

Qui ne lisait que des recettes

 

B84F3147-4570-4F1E-A1EE-F74982614F8E.jpeg

 

Rougeur du soir

 

C’était un soir

Accoudée au comptoir

Elle buvait un petit noir

Son regard noir

Disant ses déboires

 

Son désespoir

Faisait peine à voir

Je l’invitai à s’asseoir

Pour avec moi boire

A un nouvel espoir

 

Rouge prête à choir

Elle osa me croire

Elle était en mon pouvoir

 

Rougeur du soir

Espoir !

 

Mes-petits-bonheurs_5407.jpg

6 commentaires sur “QUAND MÈRE LUT + ROUGEUR DU SOIR, par Denis BILLAMBOZ

Les commentaires sont fermés.