JE SUIS CRAMIQUE

84523727_o.jpg

  Depuis quelques jours, un fanatique du craquelin n’ayant pas supporté l’image de son pain préféré en vitrine de plusieurs commerces s’en prend à des pâtisseries. De nombreux éclairs et religieuses ont été écrasés. Une fournée de cramiques a été explosée, un Mont-Blanc s’est affaissé. En sortant d’un négoce, l’exalté s’en est pris à un homme avec une baguette et lui a fait une tronche de cake. L’unité de la baguette est définitivement rompue. Une chaîne de supermarchés a demandé en urgence l’appui de l’armée pour surveiller l’entrée de ses magasins. Le photographe de ces clichés discutables s’est mis à photographier des femmes nues avec des grosses  miches dont les photos génèrent, elles, beaucoup plus de likes sur Facebook.

   Les bouffeurs de cramique sont sur les dents. Les fabricants ont publié un communiqué: Jamais il n’a été question d’inclure des pépites de sucre dans la pâte du cramique, nous n’avons rien à voir avec ces regrettables incidents.

Le président des boulangers du royaume a déclaré que la responsabilité de ce qui s’était passé était collective: Chacun doit se remettre en cause et bouffer des croissants ou de la brioche.

   L’origine de ces maux, a écrit l’éditorialiste du Journal du Pain, remonte à l’origine du blé. Un romancier célèbre a prétendu que la cause de ces drames découlait de la naissance du feu. Un quidam, ni écrivain ni journaliste, au risque de se prendre des beignets, a affirmé haut et fort que c’était la faute au Big Bang. Les milieux proches des Amis du Big Bang sont en émoi. On craint des détournements au profit du Big Crunch, des atteintes à la théorie de l’Atome primitif. Grichka et Igor Bogdanov ont menacé d’apparaître sous leur vrai visage (ce qui ne pourrait pas être pire, il faut en convenir).

   Plus grave, un journal populiste a préconisé à sa une que les détenus devraient être définitivement interdits de profiteroles. Aussitôt des associations de défense des droits d’ingurgiter n’importe quoi ont distribué des biscuits militaires aux visiteurs de prison. 

L’image d’un cramique légendée Je suis cramique est en train de se répandre sur les réseaux de mie. Des puristes de la langue ont fait observer qu’il manquait l’article et que le relâchement des mœurs auquel on assiste de nos jours est dû à un retour nauséabond à la latinisation du français.

   Les spectateurs du Meilleur pâtissier sont dans tous leurs états, à tel point qu’ils ont cessé de regarder Cyril Lignac, ce colporteur de recettes haineuses. Ils grignotent plutôt des madeleines en réécoutant Joe Dassin chanter Les Petits Pains au Chocolat. Une grande marche boulangère est prévue pour dimanche prochain. J’ai personnellement arrêté de mâchouiller des oreilles de porc en écoutant mon chanteur mort préféré pour me prémunir des attentats dans ce secteur alimentaire sensible.

 

Publicités

5 commentaires sur “JE SUIS CRAMIQUE

Les commentaires sont fermés.