AURÉLIE et AIRELLE: la MUSIQUE à LA BOUCHE

AURELIE CHARNEUX est la fille d’un de nos meilleurs romanciers, Airelle BESSON n’est pas la fille de Philippe, ni de Patrick ni de Luc. L’une joue de la clarinette avec une maîtrise étourdissante dans divers groupes et genres musicaux depuis une dizaine d’années, l’autre est la seule trompettiste de haut niveau dans le domaine du jazz. L’une est belge, l’autre française. Les deux femmes sont aussi compositrices, tombées dès leur plus jeune âge dans la marmite de la musique, et elles sont de la même génération.

Comme Christophe Claro disait récemment de Kate Braverman relativement à certains écrivains américains, cela nous change de certains musiciens masculins…

 

AURÉLIE CHARNEUX

h8eSm_PhotoAlbum.jpg

Parcours subjectif par Aurélie Charneux

Vers 3 ans, je ne peux repartir du Cora sans un nouveau 45 tours chaque semaine, et je passe des après-midis entières à écouter Annie Cordy, Michael Jackson, la Compagnie Créole,… puis les symphonies de Mozart, Beethoven, Peer Gynt, la mer de Debussy,… 

A 8 ans, je commence la clarinette, sans trop savoir ce que c’est mais parce que j’en aime le nom et car je suis asthmatique,… A 14 ans, je décideformellement de dédier ma vie à la musique, le début d’une grande passion, je m’enferme pour travailler de longues heures par jour. A 16 ans, j’entre au Conservatoire de Mons avec comme première optique de rentrer dans un orchestre classique. 

Vers 18 ans, j’entends pour la première fois de la musique Klezmer, coup de foudre. A 19 ans, je réussis l’examen d’entrée pour les musiques militaires… Je suis heureusement réformée pour asthme. A 20 ans, le hasard de la vie m’emmène à Liège, pour travailler à l’académie de musique de Eupen. Je poursuis mes études au Conservatoire de Liège. A 21 ans, je découvre peu à peu l’improvisation grâce à Michel Massot et Garrett List. Je forme peu à peu des groupes dans lesquels je commence à composer. 

Je joue actuellement avec Klezmic Zirkus, que j’ai fondé en 2003, et l’orchestre Vivo! de Garrett List. Je compose également pour ces deux ensembles. Et puis mes 2 duos de coeur : Les Anchoises, juke-box vivant avec Anne Gennen et Odessalavie, klezmer traditionnel avec Silvia Guerra. 

Au fil du temps, la musique Klezmer est devenu le moyen d’expression qui me convient le mieux, comme si cette musique faisait partie intégrante de moi. Peu à peu, jouer cette musique est devenu un peu ringard, mais ça je m’en moque! Je ne suis pas juive mais on m’a déjà dit que je « souffle » juif… J’anime depuis quelques années le stage Klezmer à l’académie internationale de Neufchâteau. Klezmic Zirkus a sorti 3 cds chez homerecords.be et a joué beaucoup en Belgique et en Europe. Nous avons eu la chance de jouer une série de concerts avec le clarinettiste newyorkais David Krakauer en octobre 2012. 

J’ai aussi joué avec: « L’ensemble « Nouvelles musiques de chambre de Liège », l’ensemble de musique de chambre « Aton », Turlu Tursu, le groupe de musique séfarade « Zohara », la musique improvisée avec Bambeen Grey et Centaurus trio, le spectacle « L’Opéra pompier », le duo Abysses, la compagnie des Passeurs de Rêve, Crac Boum Rue, une dizaine de productions avec l’Opéra Royal de Wallonie, dans « La Cantate de Bissessero » avec le Groupov, un hommage aux victimes du génocide rwandais, une énorme aventure humaine….

Le blog d’Aurélie Charneux

 

Avec Odessalavie (Silvia Guerra à l’accordéon, Lise Borki au chant et à la clarinette)

 

Avec LES ANCHOISES (Anne Gennen au saxophone baryton + Silvia Guerra au chant) qui fêtaient hier leur cinq ans à l’Aquilone de Liège

 

Avec l’orchestre VIVO! dans Premier matin, un morceau de sa composition.

 

Avec KLEZMIC ZIRKUS et David KRAKAUER 

photoAurelie4.jpg

 

AIRELLE BESSON 

  Website-Airelle-Besson.jpg

Airelle Besson est née en 1978. Dès l’âge de quatre ans, la trompette la fascine et elle en commence l’apprentissage trois ans plus tard. Encouragée par son père, elle aborde aussi le violon, rentre au CNR de Paris, participe au stage de Cluny dès ses onze ans. Depuis, elle rencontre beaucoup de jazzmen comme Roger Guérin, François Théberge ou Patrick Villanueva. En 2002, elle obtient le Premier Prix de Jazz au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Elle se produit dans diverses formations de jazz telles que le « Pandémonium » de François Jeanneau, le « Gros Cube » d’Alban Darche, l’Orchestre National de Jazz, le « Big Band Lumière » de Laurent Cugny., le septet d’Eric Barret, le « Sacre du Tympan » de Fred Pallem ou le « X’tet » de Bruno Reignier.

Airelle Besson a effectué des tournées en Europe, Scandinavie, aux États-Unis, en Amérique du Sud, en Afrique et au Japon. Elle a joué aux côtés de Kenny Werner, Dave Liebman, Riccardo Del Fra, Nelson Veras, John Abercrombie, Rhoda Scott, Gabor Gado, Jean-Christophe Cholet et Daniel Humair. Depuis 2003, elle co-dirige le quintet «Rockingchair» avec Sylvain Rifflet : ensemble ils ont obtenu le Premier Prix de groupe au Concours International de Jazz de La Défense en 2003 où Airelle Besson a reçu aussi les Prix de soliste et de composition. Le quintette a sorti en 2007 son premier album, très applaudi par la critique. La trompettiste a déjà enregistré plus d’une trentaine de disques.

Jimmy Jim sur Les bruits magiques écrit justement : « Troublant. Cette émission voilée, ce phrasé, cette douceur, ce lyrisme pudique, cette délicatesse, cette concision dans le propos. L’espace entre les notes…. Chet ? Non, une jeune femme trentenaire, une lady qui, avec sa trompette, chante le jazz. Elle en côtoie les grands noms, a déjà enregistré une trentaine de disques au sein de nombreuses formations et paraît désormais au grand jour. Un jour clair, baigné d’une lumière et animé d’une brise caressantes, où l’on s’allonge sur le sable pour écouter la mer et regarder le ciel. Dans lequel passe une émotion tout à la fois profonde et légère. »

Lire son interview sur le site de France culture 

 

Avec NELSON VERAS à la guitare électrique

 

Avec NELSON VERAS à la guitare électrique. 

 

Avec MICHEL PORTAL et SYLVAIN RIFFLET 

 

Avec NELSON VERAS 

prelude_off.jpg?itok=W-iH65Gz

Publicités

3 commentaires sur “AURÉLIE et AIRELLE: la MUSIQUE à LA BOUCHE

  1. Merci, Eric. Deux artistes au sens total du mot. J’ai la chance d’être le père de l’une d’entre elles… Émotion.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.