AU BPS 22 DE CHARLEROI, des ateliers ludiques emploient des pandas et des SDF

56027dee35700fb92f1e9723.jpg

 

Pour sa réouverture, le BPS 2 2.0, en partenariat avec le parc Pairi Daiza, propose des ateliers ludiques, des animations à destination des enfants.  

 

Ainsi le week-end prochain, des SDF made in Charleroi et des pandas en peluche de Chine seront disséminés dans le musée et les alentours.

L’ULB qui vient de s’installer sur le site s’associe à l’événement en acceptant de dissimuler parmi ses nouveaux étudiants ours en peluche et Sans logis.

Le visiteur de moins de 22 ans pourra, grâce au Cornet de l’Arpenteur, trouver des frites indicatives lui permettant de dénicher les objets cachés. Par SDF (ou réfugié ou rom) trouvé, il gagnera une après-midi au parc Maximilien débarrassé de ses encombrantes tentes; par panda trouvé, une entrée au célèbre domaine de Brugelette.

Ce jeu de piste artistique s’inscrit dans le cadre des célébrations culturelles automnales et automatiques d’Une vie au Musée.

 

Prochains week-ends d’animation

Dimanche 11 octobre 2015 à 14 h: envol d’oeuvres d’art depuis la place du Ballon à Jumet. Les artistes locaux pourront apporter leurs oeuvres correctement emballées ainsi que cinquante ballons dûment gonflés. 

Dimanche 18 octobre 2015 à 14 H 14 aura lieu la Minute poétique. Pendant ce temps restreint, tous les Carolos, sans distinction de race, de taille (de cheveux et de moustache), de parti (le PTB d’origine castriste comme le MR qui voit l’air.be en bleu ) ou de bête (l’éléphant du PS comme la vache de Benoît Lutgen) seront déclarés poètes et pourront crier leur amour-haine du poème à la grande joie des enfants. Après quoi, ils redeviendront romanciers comme tout le monde…

Dimanche 25 octobre 2015 au matin, les oeuvres permanentes seront disséminées sur les étals des divers exposants du marché dominical.

Dimanche 1er novembre 2015: enterrement de l’Art belge contemporain en grandes pompes funèbres.

Pierre Desagre lira l’oraison et rendra un hommage vibrant quoique bref aux disparus. Ceux qui auront choisi l’incinération seront brûlés en place publique; quant aux autres, ils seront inhumés dans les caves de l’Athénée Vauban.

Evidemment, pendant tout le mois d’octobre, des ateliers de crémation à l’usage des jeunes incendiaires de la région seront organisés dans l’espace flambant neuf du musée pour préparer le Grand Feu. 

 

 

 

 

 

Ceci était une dépêche de l’Association Fausse Presse

Vous pouvez les retrouver toutes ICI

 

Publicités