UNE VISITE DE L’INSPECTRICE

realite-revisitee-maitresse-ecole-sexy.jpgLors de la visite de l’inspectrice, il n’y avait plus de place dans la classe. Alors elle s’assit sur un banc et on vit ses longues jambes gainées de bas. Consciente des regards des étudiants et du professeur inspecté, elle en dévoila davantage. Le directeur qui l’accompagnait était confus mais il n’osait pas intervenir. Il faisait fonction et craignait un rapport négatif de l’inspectrice en cas de remarque désobligeante. Il ne se risquait pas du coin de l’œil à jouir du spectacle; un directeur non nommé n’est pas aguerri (il ne dit pas ce qu’il pense, il ne fait pas ce qu’il dit).

Elle commença par enlever son tailleur et sa jupe sous le regard médusé de chacun. On n’avait jamais vu ça ; le directeur en avait des sueurs. Si ça s’apprenait, s’il redevenait enseignant, si chaque jour il devait à nouveau affronter la classe… ! L’enseignant inspecté respirait mais il soupçonnait une ruse, tout ça n’était pas normal. Enfin, l’inspectrice, dans le même mouvement, dégrafa son soutien-gorge et fit glisser sa petite culotte, accotée à un banc. Le professeur inspecté n’avait d’yeux que pour la blancheur de ses fesses ainsi mise au jour dans la lumière toujours trop crue des néons scolaires. Alors, la sonnerie retentit. Longuement, trop longuement. D’habitude la sonnerie s’arrêtait mais cette fois, non. D’un geste las, le professeur qui avait compris stoppa la sonnerie de son réveil.

À l’école, dès sa première heure de cours, la porte s’ouvrit. C’est le directeur qui la poussait en déclarant : Voici votre inspectrice ! Le professeur reconnut la dame du rêve. Il n’y avait plus de place dans la classe, alors elle s’assit sur un banc…

 

En 2011, un collectif d’enseignants publie un calendrier de professeurs nus pour lutter contre le dépouillement de l’école

Publicités