LA CHIPS IDÉALE

chips.jpgUn jour cet homme tomba raide dingue d’une chips. Parmi les dizaines de milliers de paquets de chips qu’il avait avalés durant sa vie, parfois frénétiquement, devant toutes sortes d’écrans pour trouver la chips idéale, elle était là dans un paquet de deux cents chips anonymes. Une chips nature, sans façon, presque sans adjuvant ni matière grasse, juste un chouia mais qui lui donnait tout son piquant. Après être revenu de tous les goûts de chips, il remangeait de la chips salée, basique, toute simple : une chips du tout-venant, pas nécessairement à mépriser, avec ses qualités et ses défauts mais une chips dont on n’avait rien à en attendre. Cela évitait les déceptions…

Et, à cinquante-sept balais passés, il rencontrait la chips idéale, la chips dont il n’aurait osé rêver. Dire qu’il aurait pu passer à côté, qu’il aurait pu, absorbé par une émission de Cyril Hanouna ou une intervention télévisée de Michel Onfray, l’avaler sans la voir, omettre les multiples facettes de sa beauté.

Fort de son aventure, les médias s’intéressèrent à lui et il parla à la télé et sur le Net de sa rencontre providentielle. On en fit un livre, un film et même une chanson qui, remixée par un grand DJ, constitua la bande-son d’une pub pour une célèbre marque de Chips.

Un jour, même, il se retrouva pour en parler sur le plateau de Cyril Hanouna aux côtés de Michel Onfray…

Depuis qu’il la mise sous verre et sous vide et au frais (un conditionnement qui lui a coûté une fortune mais quand on aime on ne compte pas) pour qu’elle ne se détériore pas, il passe son temps à l’admirer. Souvent, il la sort de son écrin et la hume et la caresse et en tire des voluptés indicibles. Il flaire ses moindres pensées et en est en retour aussi finement déchiffré.  La chips la plus craquante, il ne peut pas la croquer. Il est toujours à deux doigts de le faire mais il se retient. Quand on aime, on se retient… Parfois, c’est trop puissant, et il quitte l’objet de sa contemplation pour aller grignoter des cacahuètes. Juste pour se distraire de son addiction, pour tromper l’amour fou qui le lie à elle.

Et c’est ainsi que, quittant la table de ses amours pour venir enregistrer Touche pas à mon poste, un courant d’air vif la fit valser au sol et, en revenant, il l’écrasa par mégarde sans espoir de remise en forme, de restaurer son bel aspect gaufré. Sa chips préférée en miettes, il fut inconsolable. Il l’enterra avec tous les égards dû à son rang de pomme de terre, sans s’imaginer un traître instant bouffer ses restes.

Même s’il n’avait jamais rien attendu des fruits secs, il devait reconnaître que la cacahuète salée n’était pas dénuée d’intérêt, qu’il s’en trouvait d’extrêmement appréciables en termes de goût et de formes…

 

tumblr_myt0rgWjmy1somw7ho1_400.gif