LES GANTS DE TOILETTE et autres textes décrassants

Les gants de toilette

Cet homme portait des gants de toilette et lavait en permanence. Les femmes et les enfants d’abord. Les musées et les ministères ensuite. Les corps de ses contemporains comme les corps de bâtiments. La neige et la Lune. L’étoile de mer et la Terre. L’hiver et le sale et l’humide. Le désert et le sable et le sec. Il lavait tout et depuis toujours.

Il avait si bien nettoyé le Big Bang qu’on peinait depuis à en retrouver des traces.

B2L0HFSCEAA68zG.jpg

 

Les fruits détendus

Lorsque cette femme était en état de désir, elle faisait mûrir des fruits sur sa peau: prunes, melons, mûres, ananas, fraises, tomates, cerises, et j’en passe.

Il fallait s’empresser de les cueillir avant qu’elle ne jouisse.

Fichier:G. Caillebotte - Fruits sur un étalage.jpg — Wikipédia

Le tournis

En tournant sur lui-même, cet homme fut pris de vertige. En se regardant le nombril, il fut pris de vanité. On eut du mal à le remettre sur les rails d’autant plus qu’il avait horreur du train où vont les choses.

homme_s_essuyant.jpg

 

Les reflets

Après s’être mirée, elle laissait traîner tous ses reflets. Dans la machine à laver, toutes les vues se mélangeaient pour donner d’elle une bien mauvaise image.

Reproduction du tableau Femme à sa Toilette (Caillebotte)

Le vomi

Cet homme vomissait plus de liquide qu’il n’en absorbait; il ne tarda pas à mourir. Ce feu vomissait plus de fumée que de flammes; il ne tarda pas à s’éteindre. Cet écrivain vomissait plus de livres qu’il n’en absorbait; il ne tarda pas à devenir célèbre.

Gustave_Caillebotte_-_Henri_Cordier_-_Google_Art_Project.jpg

Peintures  de Gustabe Caillebotte

2 commentaires sur “LES GANTS DE TOILETTE et autres textes décrassants

Les commentaires sont fermés.