LE JOUR D’AVANT de SORJ CHALANDON, une lecture de Nathalie DELHAYE

ac5663f3df9b
par Nathalie Delhaye

Contre l’oubli

Emile Zola, en son temps, avait narré l’histoire des mines de charbon dans son livre Germinal, récit réaliste et bien documenté de l’enfer que vivaient les mineurs au quotidien.


Dans « Le jour d’avant », Sorj Chalandon évoque le grand roman, et raconte une histoire des mines de 1974, la catastrophe de Liévin du 27 décembre. Quarante et un morts victimes du grisou, drame dont les responsabilités ont été assumées par les Houillères du bassin du Nord-Pas-de-Calais lors d’un procès en 1981, les précautions n’ayant pas été prises pour éviter la catastrophe. Une première en France, un événement…

Michel est un homme désespéré. Il vient de perdre son épouse, atteinte d’une maladie grave. Plus de famille, pas d’enfant, il se sent seul et se laisse envahir par la nostalgie et la mélancolie. Il est routier pour une entreprise de transports en région parisienne. Un jour, il décide de retourner sur les terres de son enfance, près de Liévin. Son père, agriculteur, y avait exploité sa petite ferme qu’il tenait à transmettre à son aîné, Joseph.
Michel, admiratif de ce grand frère, se laissait guider et buvait ses paroles. A son image, il rêvait d’être pilote automobile, obnubilé par un poster de Steeve Mc Queen, alias Michaël Delaney, dans le film « Le Mans » dont ils avaient récupéré l’affiche. Le jeune garçon avait grandi simplement, les manifestations d’affection étaient rares, la vie était rude, le contexte difficile.

Joseph décida un jour de descendre à la mine, d’y faire carrière, et de signer un contrat avec les Charbonnages de France, défiant son père…

Et puis vint le coup de grisou de 1974. Joseph s’est retrouvé à l’hôpital, pour y mourir 26 jours après ses compagnons.

Dans l’esprit de Michel, cette douleur est profonde. Son père décède un an après, las de chagrin, après avoir laissé un mot à l’intention du jeune homme.

Ce mot, Michel le gardera tout au long de sa vie, expliquant ses drames à sa compagne, avec le culte du souvenir, se forgeant une carapace et une soif de vengeance, bien malgré lui…

C’est un bel hommage que rend l’auteur aux « gueules noires ». Il y dénonce le peu de reconnaissance de l’Etat vis à vis de ces mineurs exposés à de multiples risques, morts souvent victimes de la mine et du charbon. Le ciel gris, les foyers modestes, la misère relèvent d’un constat qui était bien présent lors de ces années, dans les terres minières. Les quelques plaques commémoratives et l’inscription du Bassin minier au Patrimoine Mondial de l’UNESCO ne suffisent pas à démontrer l’implication de ces familles qui ont souffert corps et âmes pour l’extraction du charbon. Car tout le monde donnait de sa personne, les drames du voisin se partageaient, la communauté des mineurs avait heureusement une certaine solidarité. Mais face aux grands, aux puissants, tous étaient si insignifiants.
Le Michel de son livre se sent soudain investi d’une mission, venger sa famille de la mine, ainsi que les autres. Et c’est un combat qu’il va mener seul, de façon insidieuse, délivrant enfin sa haine et son ressentiment. Un parcours poignant, une vie brisée par ces souvenirs récurrents maintenus par un véritable mausolée gardé jalousement, un refuge indispensable pour ne pas oublier les siens.

Le dénouement de l’histoire pourra surprendre le lecteur, après l’avoir impliqué dans le combat de Michel et lui avoir procuré émotion et empathie.
Un livre qui marque, pour ne pas oublier un pan tragique de notre histoire…

Le livre sur le site des Editions Grasset 

SORJ CHALANDON chez Grasset

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s