2018 – LECTURES DE VACANCES : POUR LES PETITS ET PAS SEULEMENT, une lecture de Denis Billamboz

arton117866-225x300
Denis BILLAMBOZ

En ce printemps, comme chaque année, les fêtes de famille se multiplient dans notre grande fratrie et c’est chaque fois l’occasion de découvrir combien nos chères petites têtes blondes ont changé, comme elles sont dynamiques, toniques, espiègles, mais tellement mignonnes qu’à chaque fois on sombre sous leur charme. C’est pour partager cette émotion avec les lecteurs de ce blog que je propose cette chronique où Marcella, Pépée, Albane et Séverine ont semé beaucoup d’amour et de tendresse mais aussi beaucoup de leur talent littéraire ou artistique.

 

TRENTE CETTE MÈRE – MAINTENANT –

MARCELLA

Les Carnets du Dessert de Lune

Résultat de recherche d'images pour "trente cette mère marcella l"

« Il y a onze ans j’ai écrit « trente cette mère avant », trente textes courts qui racontaient une mère au bord d’être à nouveau mère à dix-huit ans d’écart ».

Ce nouveau recueil raconte avec trente nouveaux textes très courts cette mère maintenant. Trente textes que l’illustratrice Pépée, c’est joli Pépée, a égayés de ces dessins.

« Dans cet espace de l’intime, j’ai créé neuf dessins symboles de la maternité. Neuf mois, neuf dessins, neufs mots choisis dans les mots de Marcella, neuf idéogrammes chinois… ».

Difficile de parler d’un recueil illustré tant l’intimité entre les mots de Marcella et les dessins et idéogrammes de Pépée est forte. On ne sait laquelle a commencé : est-ce Marcella qui a jeté des mots sur la page, des mots que Pépée aurait triés pour en retenir neuf qui pourraient correspondre à des idéogrammes chinois mais aussi à des choses essentielles de la vie et de la maternité. Ou alors, Pépée aurait retenu neuf idéogrammes chinois ayant un rapport fort avec la vie et la maternité, qu’elle aurait soumis à Marcella pour qu’elle les illustre d’une phrase ou de quelques mots seulement mais des mots choisis avec une grande attention. Tout cela pour dire que les mots et les dessins se marient parfaitement dans cette évocation de la maternité et que les idéogrammes chinois trouvent leur résonance parfaite dans les textes de Marcella.

A titre d’exemple, j’ai choisi celui du cœuhttps://www.dessertdelune.be/marcella.htmlr, je fais toujours le choix du cœur. Marcella a écrit : « cette mère laisse l’haleine et la terre remplir son nez sa bouche son cœur ses jambes » et Pépée a dessiné l’idéogramme « XIN » qui, précise-t-elle « représente la forme du cœur avec les gouttes de sang ». Ainsi, deux langages s’épousent pour former une expression autour du cœur et de huit autres thèmes comme le soleil, l’odeur…

Encore une découverte de « Les Carnets du Dessert de Lune » qui a le nez très fin pour trouver des auteurs qui proposent autre chose en sortant des sentiers battus, des formes d’expression nouvelles

Marcella sur le site des Carnets du Dessert de Lune

Pépée sur le site des Carnets

 

POISSON DANS L’EAU

Albane GELLÉ et Séverine BÉRARD

Les carnets du dessert de lune

Résultat de recherche d'images pour "poisson dans l'eau carnets du dessert de lune"

Marguerite est une petite fille qui sait ce qu’elle veut, elle a ses petits caprices, elle ne porte pas n’importe quoi, ne se coiffe pas n’importe comment, ne confie son élégance à quiconque. Elle fait du sport même dans le salon. Elle est vive, tonique et décidée mais elle se pose des questions importantes : la petite souris existe-t-elle ? Pourquoi les fakirs mettent la tête sur des clous ? Elle est aussi très occupée, elle joue sans prendre soin de la toilette qu’elle a minutieusement choisie. Elle ne mange pas tout ce qu’on lui propose, elle n’aime pas tout. Marguerite est une petite fille qui dévore la vie, elle est heureuse comme un poisson dans l’eau, elle vit à cent à l’heure et le soir elle dort bien même s’il faut scrupuleusement respecter le cérémonial du coucher pour qu’elle s’endorme pleine d’amour pour maman.

C’est un très joli petit texte qu’Albane Gellé a écrit pour habiller les dessins en noir et blanc avec beaucoup de rouge quand même, un rouge bordeaux, ça confère une certaine élégance au livret, que Séverine Bérard a réalisé pour Marguerite. A travers le récit d’une journée de Marguerite, c’est un message d’amour, un gros câlin, que maman Albane destine à sa petite fille adorée. Un récit que chaque maman, chaque mamie, et même les papas et les papis, peuvent lire à leur bout de chou adoré, les garçons aimeront autant que les filles, et tous réclameront qu’on leur lise et relise cette histoire d’une petite fille adorable. Je n’ose pas croire que maman a écrit ce texte pour dépeindre la petite fille qu’elle rêve d’avoir, pour que la sienne rêve de devenir comme Marguerite. Non, toutes les petites filles sont adorables et comme les petits garçons, elles aiment les belles histoires., Mais attention si vous ne veillez pas au grain cette histoire pourrait bien venir allonger un peu plus le cérémonial du coucher.

Et pourquoi ne pas donner ce texte à votre chère petite tête blonde quand elle commencera à lire pour qu’elle sache comment elle était quand elle plus petite encore, ça pourrait lui donner le goût de la belle écriture ?

Albane Gellé sur le site des Carnets

Séverine Bérard sur le site des Carnets

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s