Les 50 RÉCLAMATIONS des 1000 UNIVERSITAIRES BELGES

On se souvient qu’il y a un mois, le 8 juin 2018, tout un peuple s’était ému en découvrant l’existence d’une pensée centrifuge au sein du monde universitaire et qui, de plus, pouvait produire, à mille exemplaires, une pensée unique, riche et nécessaire certes mais au fond assez sommaire. Elle prit la forme d’une réclamation qui parlait au cœur et en laissait présager d’autres. Après cette fusée, on était, en effet, en droit d’attendre un feu d’artifices de considérations tous azimuts dans les semaines suivantes. Un député belge et ex-ministre, dans La Libre Belgique du 4 juin, avait d’ailleurs poussé la profession à s’exprimer davantage. Prise de position qui avait par ailleurs fait réagir dans le même journal quelques jours plus tard un écrivain belge par une lettre ouverte.

On le sait peu (Coupe du Monde oblige?) mais Les 1000 Universitaires Belges ont réagi, de façon réservée, soit, et suivant leur habitude de travailler en vase clos, et si nous n’avions pas été attentifs à recueillir les fruits de leurs réflexions, il est fort à parier qu’elles seraient restées lettres mortes. Des réclamations, pour le coup, extraverties, que je vous invite à découvrir ici.

Image associée

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament le port du casque à pointe obligatoire en cas de dépassement de la vitesse de fascisation autorisée.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament la fin du doigt au fondement lors de l’examen de détection des fuites de gaz pouvant provoquer l’inflammation des selles sèches.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament l’accès aux bancs publics gratuits pour les SDF (Sans Divan Fixe) de plus de cinquante ans d’analyse.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament le recouvrement de tous les sens par des peaux douces, luisantes et parfumées, susurrantes à souhait et bonnes à mâcher.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament la fin de tout signe distinctif d’intelligence humaine sur les réseaux sociaux (même si l’affaire est en bonne voie).

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament l’arrêt immédiat de toute indignation politique au-dessous de 3000 signes car des études friables ont montré qu’au-delà de 280 l’indignation s’épuise en vains points de suspension…

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament pour les caresses la levée du contrôle aux frontières entre la ligne du bas du dos et la courbe des fesses lors de l’accouplement entre partenaires politiquement compatibles.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament la crémation d’un poème par jour sur les réseaux sociaux afin de se prémunir pour l’été des feux de poésie catastrophiques pour le biotope littéraire.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament l’arrêt des jeux de hasard sur les aires d’autoroutes du sport vidéomobile en circuits fermés.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament le port des pleurs au balcon des coeurs en cas de larme à l’oeil et de veine méchamment ouverte.

 

Image associée

 

Lzes 1000 UNIVERSZITAIRES BELGZES réclamzent l’obligatzion dzu Z dzans touzs lzes substantzifs, estimzant quze lza vzie sanzs Z nze vzaut pasz lza peinze d’êtrze zécrite.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament le vote blanc pour les peaux rouges des abonné(e)s aux bancs solaires et le pot d’échappement libre pour toux.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament le rot gratuit en fin de banquet du PS et le voilage intégral de Laurette Onkelinx et Karine Lalieux pour calmer les ardeurs des militants de plus de soixante ans.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament 1000 VIERGES de toute lecture de Michel ONFRAY et de Tariq RAMADAN.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament l’extinction des feux télévisés après la diffusion de l’intégrale des 8 saisons de Touche pas à mon poste, pas avant.

Les 1000 (supposés) UNIVERSITAIRES BELGES réclament le droit de visite des parents allusifs à leur progéniture fictive à la condition qu’ils absorbent une dose improbable de comprimés une heure avant la nébuleuse rencontre.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament l’Ecole de la dernière chance avant le saut dans le vide de l’Ignorance.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament le port obligatoire de la trompe et de la queue pour distinguer sans risque d’erreur l’internaute intellectuel de l’usager commun des réseaux sociaux.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament le retrait immédiat de l’huile de palme de tous les moteurs de pédalos et celui à court terme de toutes les pailles en plastique des cocktails à base de mojito.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament la plastification des gestes dans la cérémonie du thé et l’encordage des lutteurs lors des épreuves de sumo pour le plus grand plaisir des spectateurs de la lenteur.
Image associée

 

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament l’ajustement de tous les points presse people sur une ligne journalistique dure mais populaire.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament le droit de fuite hors de Belgique pour un tour du monde en 80 barques (à raison de 12,5 universitaires belges par barque – certains devront, eh oui, se couper en deux).

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament la poésie pour tous et le vers solitaire pour chacun.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament le foot pour tous et la pétanque pour les autres.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament la libération inconditionnelle de tous les journalistes sportifs détenus en Russie.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament la redéfinition des fameux sept JOURS BLANCS en jours rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet. (Ils n’ont encore rien réclamé à propos des nuits blanches debout.)

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament l’abolition de l’ébullition de l’eau bénite sur le front de mer des cabines d’église.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament pour le 14 octobre prochain un corps électoral de rêve versant l’écume d’une sensibilité politique aiguë et internationalement méconnue dans les urnes accueillantes du bureau de vote le plus propre.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament l’arrêt du port de la raie dans tous les ports de l’Île de Ré pauvres en porc de Bigorre et en racines de raifort (et puis quoi encoRE!).

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament l’imposition des nains sur les tables basses lors des banquets géants pour élever le service à la hauteur des convives aux dents longues et dures.
Image associée

 

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament le doublement de leur effectif pour assurer le maintien de la pensée nationale dans le peloton de queue européen

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament le contrôle de l’urine royale avant toute grande cérémonie officielle et la vente libre des petites culottes de la reine Mathilde au profit des plateformes d’hébergement citoyennes.

Premier jour des SOLDESLes 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament une ristourne de 100 % sur toutes les idées émises sur le territoire belge, autrement dit la gratuité sans laquelle la pensée serait trop chère pour les cerveaux démunis.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament le dénouement de tous les noeuds anticonstitutionnels et leur remplacement par des ronds-points sensuels transformables sur commande des présumés utilisateurs en Eros centers de fortune.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament la distribution gratuite de tartes al’djote et de bières d’abbaye à tous les parents d’enfants restés au rez-de-chaussée de l’ascenseur social quand ce n’est pas au trente-sixième dessous.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament l’abolition de l’escalade au-dessus de trois ânes et demi et la ponctualité de tous les trains de mesures qui ne respectent pas l’heure de plainte des cheminots.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament l’octroi d’orques supplémentaires au ministère de la Santé pour pallier le manque de baleines bien portantes en milieu marin hospitalier.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament le bord du lac obligatoire pour tous les militaires nu-tête affectés d’un début de calvitie et sensibles aux bienfaits de l’eau sur le corps d’armée.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament l’achat massif d’échos de voix venus de Vénus pour contrebalancer le défaut de choeurs libres en provenance de Mars.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament la fin de l’obsolescence programmée pour les livres d’usage courant dont la durée de vie (et de recension dans les revues et journaux) est actuellement estimée à 6 mois 18 jours et 15 heures (pas une minute de plus).
Image associée

 

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament l’ouverture du monde carcéral à la vie associative & littéraire étant entendu que tout détenu se vit en écrivain friand de socialité et que tout écrivain se rêve en animateur d’atelier d’écriture en prison.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament le droit à la tension élémentaire de 220 volts, y compris en cas de pénurie d’orages.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament la scolarité obligatoire entre 1 et 2 mois, âge auquel l’étudiant est le plus à même de téter la savoir à la source de la connaissance, d’après la dernière étude de l’Association des Enfants en Bas Âge des Psychopédagogues Belges.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament la capitalisation des pailles plastique ayant été sucées avec succès pour que les sols arides de la Nouvelle pensée se capillarisent sous l’effet des formes recyclables de l’intelligence artificielle et du Web 3.0.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament la lancer de pavés dans la maréchaussée de l’étang donné qu’il y a du flic au lac, les contredanses vont tomber salées et faire des ronds de pilon de poulet rôti dans l’aube.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES de l’ULB réclament la suspension provisoire du libre arbitre pris en sandwich entre le jambon de l’ignorance et la raison du fromage de ferme sur le terrain de la consommation rapide du prêt-à-penser-n’importe-quoi entre deux salades.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament un colloque de locataires et de techniciens de surface sur le thème de la propreté privée dans le but de rendre toujours plus seyant le bien d’autrui en s’avilissant le moins possible.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament l’ouverture des mortes avec un pied-de-biche et en plein jour pour libérer les esprits du Grand cerf et faire circuler les gaz nauséabonds qui enveloppent l’Universel d’un gaz assez nauséabond.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament la liberté de se couper en morceaux avec un couteau à tarte de soumise si on se trouve dans l’incapacité de régner sur autrui sans partage ni tabou.

Les 1000 UNIVERSITAIRES BELGES réclament l’endormissement des rêves sur les tables de nuit et le réveil brutal de la libido sur le sable chaud des grèves humides dans les chambres à boucher la vue sur l’extrême nudité des femmes nubiles.

 

Image associée

 

Pour ne pas rester dans la parodie ou la caricature, signalons cette charte des académiques engagés par laquelle « les signataires, académiques de toutes les universités belges, s’engagent à sortir de leur réserve et à prendre position dans les débats qui animent notre société, dans le respect bien entendu de la liberté de pensée individuelle » et à laquelle un site est consacré.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s