FESTIVAL D’AVIGNON : POUR L’AMOUR DE SIMONE, un article de Julien-Paul REMY

2506907114-3
Julien-Paul Remy

La pièce Pour l’Amour de Simone a pour but de rendre à Simone de Beauvoir l’Intellectuelle son corps, son coeur, sa féminité et ses désirs, en donnant voix aux correspondances épistolaires qu’elle a nourries avec trois amants.

Résultat de recherche d'images pour "pour l'amour de simone avignon avignon"

Comment une intellectuelle vit-elle l’expérience du désir du corps et de l’amour ? Une intellectuelle sait-elle aimer ? Simone de Beauvoir vivait-elle l’amour de manière plus intellectuelle que passionnelle ? Si un contrat moral et des principes bien établis ne sont pas étrangers à sa relation d’amour principale (avec Sartre), « liberté des corps, fidélité des esprits, transparence des relations », cet apparat relationnel semble en réalité user de l’intellectualisme pour mieux s’en libérer. Comme si le rôle de la raison consistait davantage à orienter et tracer la voie du fleuve des passions qu’à réguler et freiner l’expression de celles-ci.

La mise en scène traduit avec brio la volonté de transformer les mots de Simone en véritables paroles. La pluralité des comédiens, au nombre de quatre (un homme pour jouer les trois amants et trois femmes pour jouer trois Simone correspondant chacune à un amant distinct), reflète la pluralité de Simone elle-même et la richesse de sa personnalité, habitée tantôt d’une fureur de vivre et d’aimer, tantôt d’une légèreté amusée, sensuelle et intime, tantôt lucide et mesurée, tantôt aveugle et emportée. La présence d’un seul homme sur scène semble s’expliquer de deux manières : d’une part, pour mettre en exergue le primat de la figure féminine, omniprésente, en écho à l’engagement féministe de Simone de Beauvoir durant sa vie et illustré par son ouvrage Le Deuxième Sexe, qui traverse en filigrane toute la pièce. D’autre part, pour insinuer, outre la hiérarchie femme-homme, une hiérarchie au sein des hommes eux-mêmes : Jean-Paul Sartre incarnant l' »amour nécessaire », Jacques-Laurent Bost et Nelson Algren ravalés au rang d' »amours contingents ».

D’où un paradoxe éclatant : prise séparément et vu la nature des épanchements épistolaires, chaque relation ressemble à l’Amour ultime, à l’Idée d’amour, idéal et idéalisé. A titre d’exemple, voici des extraits d’une lettre de 1950 adressée à Nelson :

« Car je suis le seul lieu sur la terre où vous êtes authentiquement vous-même » […] « Ce soir, vous dire la force de mon amour paraît essentiel, comme si je devais mourir au matin » […] « votre Simone ».

Pourtant, la lumière de Sartre ne brille jamais autant que dans la pénombre de son absence. Comme si les autres amours l’éloignaient de Sartre pour mieux l’en rapprocher, comme s’ils servaient seulement de moyens et de faire-valoir. L’apparence de polyamour (engagement dans plusieurs relations) dissimule l’amour Unique et éternel partagé avec Sartre. Bien plus qu’un amant, il représente celui que le Destin lui a attribué.

La pièce met également en lumière le rôle du discours et du langage dans le domaine amoureux. Exprimer l’amour par écrit signifie bien plus que reproduire et recopier en mots les pensées et sentiments éprouvés à l’intérieur de soi. L’auteur d’une lettre d’amour n’est pas seulement le scribe de son coeur, il en est aussi en partie le créateur et l’architecte. L’écrit prolonge et amplifie les sentiments car il les met en scène, les dramatise grâce aux ressorts de l’imaginaire.

Le spectacle s’apparente ainsi à la mise en scène d’une mise en scène : la scène des lettres d’amour se voit mise en scène sur les planches du théâtre, dans un ballet de paroles exquises et exaltées ayant pour effet d’inspirer au spectateur le désir de désirer et l’envie d’aimer.

Sur le site du Festival off d’Avignon:

http://www.avignonleoff.com/programme/2018/pour-l-amour-de-simone-s21412/

Sur le site du Petit Louvre, un théâtre au coeur d’Avignon 

http://theatre-petit-louvre.fr/avignon/pour-lamour-de-simone/

À voir pendant toute la durée du festival (jusqu’au 29 juillet)

Mise en scène : Anne-Marie Philippe

Comédiens : Anne-Marie Philippe, Camille Lockhart, Aurélie Noblesse et Alexandre Laval

Bande son : Clément Garcin/ Lumières : Fouad Souaker

Production Sea Art

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s