STEPHANE PAUWELS À COEUR PERDU DANS LA POÉSIE

Image associée

Ce 4 septembre 2018 à 8 h 15, une nouvelle vie s’ouvre pour Stéphane Pauwels qui dévoile une nouvelle corde à son arc : la poésie. Son beau tweet:

N’importe qui peut t’aimer lorsque le soleil brille. C’est dans les tempêtes que tu apprends qui tient vraiment à toi

a été largement plébiscité par les amateurs de poésie des réseaux sociaux qui se sont empressés de souligner la puissance et la finesse de ces deux vers… La critique poétique francophone mondiale se tient déjà à l’affût pour rendre compte en termes flatteurs de sa future oeuvre.

Face au surgissement d’un nouveau talent poétique belge, nous avons contacté Stéphane Pauwels pour connaître son agenda littéraire des prochaines semaines.

Déjà tout un programme!

  • Alors, un Stéphane Pauwels poète, c’est assez inattendu?
  •  Oui et non, j’ai toujours pratiqué la poésie sans oser montrer mes écrits. Il a fallu un orage de la vie de plus, celui qui a fait déborder mon ciel déjà chargé pour me rendre à l’évidence : la poésie m’a toujours titillé, elle me tend les bras depuis l’enfance… Vous savez, comme disait ce matin, Antoine Wauters sur La Première, de cette RTBF que j’ai tant aimée (à part quelques enflures) : quand l’écriture vient vous prendre par la main, c’est le plus beau moment de la vie. Le ciel, en effet, s’éclaircit, les nuages disparaissent, on repousse la mer, pardon, la mort… C’est beau, c’est grand… Les mots ne sont jamais les mêmes pour exprimer ce qu’est… la poésie. C’est du Johnny, ça, vous savez.
  • Vous lisez de la poésie?
  • Oui, tous les jours sur les réseaux sociaux.
  • Vous envisagez la sortie d’une plaquette pour bientôt?
    Oui, plusieurs éditeurs m’ont déjà contacté depuis ce matin, je cherche un illustrateur. J’ai pensé à Geluck ou Kroll, ce sont les seuls que je connais… Mais je dois seulement rendre mon manuscrit dimanche soir, j’ai encore du temps devant moi, d’autant plus que je n’ai plus que ça à faire… La plaquette sortira mardi prochain, c’est l’édition d’aujourd’hui qui va aussi vite qu’un sprint de Mertens.
  • Pierre Mertens?
  • Non, Dries.
  • Vous serez présent à la prochaine Foire du livre de Bruxelles?
  • Non, je ne participerai qu’au Salon du Livre de Mouscron, ma ville natale.
  • Le roman vous intéresse-t-il?
    Oui, j’ai une idée de roman qui me trotte dans la tête depuis mon lever (c’est mon jour faste): ce sont deux enfants perdus dans une société sauvage et post-apocalyptique où l’accord du participe passé n’a plus cours et où on n’écoute plus que du Michel Sardou…
  • C’est beau, ça! Le roman paraîtra quand?
    D’ici fin septembre.
  • Votre roman sera en lice pour le Rossel?
  • C’est quoi?
  • Un prix littéraire !
  • Je ne connais que le Goncourt.
  • C’est le Goncourt belge.
  • On est trop forts, nous les Belges, on aurait d’ailleurs dû gagner la Coupe du Monde  si on n’avait pas été cherché un Espagnol qui ne parle qu’anglais pour nous coacher…
Publicités

Un commentaire sur “STEPHANE PAUWELS À COEUR PERDU DANS LA POÉSIE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s