2019 – DE FOIRES EN SALONS : APHORISMES DE PRINTEMPS – Une chronique de Denis Billamboz

Résultat de recherche d'images pour "denis billamboz"
Denis BILLAMBOZ

Entre la Foire du livre de Bruxelles et celle du Livre Paris, la nouvelle appellation du salon du livre de Paris, les livres fleurissent comme les pâquerettes dans les près et j’en ai cueilli un certain nombre qui pour beaucoup étaient déjà sur les rayons des libraires avant ces manifestations. J’ai ainsi pu récolter de beaux aphorismes semés avec amour par les spécialistes des bons mots bien cultivés, on dirait des aphorismes biologiques. Je vous présente aujourd’hui deux recueils sortis directement de la ferme du grand spécialiste de cette culture, JEAN-PHILIPPE QUERTON, il a affiné en ce début d’année, entre autres les deux recueils que je propose aujourd’hui, écrits par MIX Ô MA PROSE et JOAQUIM CAUQUERAUMONT.

 

TOUT EST PROVISOIRE MÊME CE TITRE

MIX Ô MA PROSE

Cactus inébranlable

Tout est provisoire couverture 1

Avant même que d’avoir lu la première ligne de l’avant-propos, l’auteur nous interpelle avec le pseudonyme qu’il s’est choisi et avec le titre qu’il a donné à ce recueil : « Tout est provisoire même ce titre ». On le comprend mieux quand on a lu ses aphorismes qui démontrent bien la précarité de notre monde, de notre civilisation, de notre société… Quant au pseudonyme, j’ai pensé, peut-être à tort, que ça avait quelque chose à voir avec ses talents de slameur qui pourrait déclamer ses aphorismes sur scène. On pourrait ainsi lire ceux-ci comme les paroles des compositions qu’il propose au public… ? En revanche, j’ai refusé de croire qu’il voulait nous faire le coup du lapin en évoquant le fléau qui hante tous les cuniculteurs, la fameuse myxomatose. Il n’irait tout de même pas jusqu’à se prendre pour l’ange exterminateur des lapins que nous sommes !

J’ai bien rigolé en lisant ce recueil même si l’auteur semble un peu désabusé et déçu par ses contemporains qui gobent un peu trop facilement tout ce qu’on leur promet sans beaucoup réfléchir.

« L’air du temps est si pollué

Que les horloges ont des crises

d’asthme. »

Le réchauffement de la planète est un tel fléau qu’on n’hésite pas à l’accuser de tous les maux malgré l’avertissement de l’auteur :

« Face au réchauffement climatique,

Garder son sang-froid. »

L’humanité semble avoir perdu les pédales,

« Humaine est la nature

L’inverse est moins sûr. »

Et l’homme est

« Trop terrestre pour être extra. »

L’auteur frôle même le désespoir quand il écrit :

« Je ne crois que ce que je vois

Et je préfèrerais être aveugle. »

Ce qu’il voit, c’est aussi ce que nous montre la télévision tous les samedis ce qui lui inspire cette question que tous les dirigeants et manifestants devraient se poser depuis longtemps :

« Est-ce que le mal-être a un rapport

Avec le fait de s’être bien fait avoir ? »

Excellente question dans ce monde où il suffit d’

« Avoir un cœur de pierre

Pour faire carrière. »

Espérons que ce monde est très provisoire et que bientôt naisse un monde nouveau où le bon sens aura une place prépondérante et où les humoristes pourront nous faire rire sans aucune réserve, même pas la moindre once de désabusement.

Le livre sur le site de l’éditeur

*

DERRIÈRE L’ENVERS DU DECOR

Joaquim CAUQUERAUMONT

(Avec des dessins de Gwen GUÉGAN)

Cactus inébranlable éditions

Couverture derriere l envers du decor

Selon la fiche de présentation, « Joaquim Cauqueraumont est une éponge, un écouteur, une saison climatique en Bretagne ». Pour son éditeur « C’est un explorateur qui vit en permanence dans la quête d’une illumination, dans la recherche de ce qui va pouvoir l’enrichir émotionnellement, intellectuellement, spirituellement ». Pour le lecteur c’est un artiste des mots, de la formule, un expert en aphorisme. L’aphorisme c’est difficile à définir, chaque auteur ayant sa propre définition, dans son préambule à ce recueil, Joaquim précise la sienne ou plutôt esquive la question par une pirouette ne manquant pourtant pas de bon sens : « Un aphorisme ne s’explique pas, il va de soi… si il est bon ». Et ceux de Joaquim le sont, bons ! Il peut s’agir

  • d’une allusion métaphorique condensée :

« L’aphorisme est l’hématome produit par un coup de pensée ».

  • d’une tentative de définition imagée comme cette allusion à l’œuvre de Sternberg :

« Chaque ligne était un paragraphe, chaque paragraphe, une histoire courte ».

  • d’une envie réprimée en quelques mots seulement :

« J’ai des nuages d’insolence aux bords des lèvres ».

  • d’une réflexion surréaliste lapidaire :

« Je n’ai rien à dire et je l’écris ».

  • d’un conseil pertinent en moins de dix mots :

« Abusez des mots, personne ne s’en plaindra ».

L’auteur poursuit ainsi ne dédaignant pas le clin d’œil, souvent ironique, même perfide parfois, le jeu de mots, le calembour, la fulgurance, …, provoquant l’émotion, le fou rire, l’admiration, l’enchantement… Et pour que certains aphorismes percutent bien leur cible, il s’est adjoint le talent d’une illustratrice, Gwen Guégan, qui prolonge les mots par quelques traits très épurés, tout aussi éloquents que ses aphorismes. Usant ainsi d‘une forme d’expression plus visuelle où les mots s’enchaînent aux traits du dessin pour se fondre en une nouvelle forme d’écriture.

C’est le premier recueil de Joaquim, pour un essai c’est un joli coup, j’ai puisé dans ce premier ensemble de textes ultra courts quelques conseils que je mettrai rapidement en application : « Je ne veux pas payer le vent avec mon souffle », je le garderai pour courir jusque chez le libraire acheter son prochain recueil et ainsi pouvoir « Aimer le mot jusqu’à l’aphorisme ».

Le livre sur le site l’éditeur

DES MOTS EN PASSAGE, le blog de Joaquim  CAUQUERAUMONT

Le site de Gwen GUÉGAN

Résultat de recherche d'images pour "cactus inébranlable abonnements"

 CACTUS INÉBRANLABLE Éditions

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s