LA FABRIQUE DES MÉTIERS – 5. PERCEUR DE ROLLMOPS

Résultat de recherche d'images pour "rollmops piercing"

 

 

En plus d’être alléchant, le rollmops a la particularité d’être coquet. Même s’il se présente en filet (d’hareng à défaut d’Aron, ses ayants-droit n’ayant pas accepté le découpage des restes de leur parent chauve en lamelles), il a droit à un minimum d’égard de la part du consommateur qui, s’il reste fruste, bavant, éructant des rots rares, se doit de respecter le poisson mariné sacrifié sur l’autel de son palais.

Après avoir percé des prépuces, des nymphes, des langues et des tétons, le perceur de métier pourra sans mal percer des rollmops pour leur adjoindre anneaux, bardels ou  fers à cheval et leur conférer une allure digne, sexy, un rien métallique qui s’accordera avec leur mine éclatante.

ATTENTION !

Il va sans dire que le dévoreur de rollmops, après avoir léché tant et tant le tentant filet de hareng ainsi rehaussé, devra enlever un après l’autre les piercings avant d’engloutir son mets vinaigré.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s