LA FABRIQUE DES MÉTIERS – 17. MARCHAND DE BÂILLONS

Afbeeldingsresultaat voor bdsm baillon

 

Devant les prisons, maisons de redressement, dojos et autres centres fermés (ou les matons et bourreaux de jadis ont été remplacés par de gentils éducateurs), les marchands de baillons ont droit de citer Sade, Bataille, Klossowski sous le bandeau.

Soit, le marchand de baillons n’a pas besoin d’être lettré, comme dans nombre de métiers de bouche ou de couche, de coupe et de découpe. S’il a lu comme tout le monde E.L. James, Réage ou Bukowski, cela fera l’affaire.

Le marchand de baillons évite les gémissements et plaintes en tout genre dont l’époque est friande. Il bâillonne les supplications tapageuses, les appels à l’aide larmoyants, les pétitions à répétition et promeut les cris étouffés, les plaintes ravalées, les jérémiades muselées.

Le corps martyrisé dans le silence enregistre mieux les sensations, qu’il pourra rendre, si, entre-temps, il a lu les moralistes français et les philosophes allemands, les stoïques romains et les tragédiens grecs, les spinozistes et les cartésiens, en une prose acceptable et traduisible dans tous les sabirs, et qui s’attirera les éloges des éditeurs.trices et les louanges des lecteurs.trices brûlant de compassion.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s