LA FABRIQUE DES MÉTIERS – 33 : STRIEUR DE DÉCHETS

Résultat de recherche d'images pour "ordure arman"

 

Le déchet a mauvaise presse, et c’est peu lire.

Si pendant longtemps l’abondance de déchets a été un signe extérieur de richesse, aujourd’hui il est de bon ton de dissimuler ses restes, comme un malpropre. Et de les faire disparaître en toute discrétion sans se tromper de container, de sac, au risque d’être pris pour un meurtrier de la planète, un contempteur du recyclage mondialisé, un Sans gêne fixe, voire un entubeur de l’idéologie écologique, en passe d’être passé par les larmes de la bien-pensance.

Le déchet, même s’il est appelé à devenir immortel, part la queue entre les jambes se faire trier le rebut, sans décoration même de pacotille.

Fini, le temps des César, Arman qui donnaient à sa sortie de scène du lustre, du clinquant, les honneurs des centres d’art contemporain et des couves de Paris-Patch !
Le détritus n’est plus que l’ombre de l’ordure d’antan, une sous-merde, sur laquelle les pires caricaturistes se déchaînent, sans distinguer une Meghan Markle d’une marque américaine de sodas.

Le strieur de déchets, modestement, presque artisanalement, à la façon d’un Buren, strie le reliquat, aligne sur tout son volume des lignes et des zébrures qui le marquent à la façon d’une chair aimée des amateurs de tattoos, d’un porc destiné à la vente (dont on a pris soin toute sa vie durant, pour en tirer le meilleur prix).

Strier ses déchets, c’est leur accorder toute l’attention d’une ronde pour un nouveau produit amaigrissant miracle, d’un communiste préhistorique pour une vieille chemise à col Mao retrouvée lors des fouilles d’un camp de rééducation de la Chine profonde. Un dernier geste d’amour l’accompagnera ainsi dans son futur centre d’incinération après un martyre digne d’un calvaire christique (narré par Amélie Nothomb et vanté par ses amis académiciens – belges).

Strier ses déchets, c’est le dernier acte noble de l’Homme postmoderne (bientôt brûlé par les crèmes solaires) qui sait encore reconnaître que ce qu’il a merdé est digne du meilleur traitement.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s