LA FABRIQUE DES MÉTIERS – 36. ÉVITEUR DE GROS MOTS

Résultat de recherche d'images pour "éviter les gros mots"

 

Les gros mots prolifèrent, dans la bouche des animateurs télé, des hommes politiques, des auteurs ronchons et dans celles des tout petits que c’en devient em… bêtant.

Mais l’éviteur de gros mots ne pourra pas tout éviter, la première syllabe pourra difficilement rarement être sautée. À moins que vous ne soyez passé maître dans l’art de prendre du recul ou ayez passé votre BAC + ZEN dans une école du soir qui pratique la réflexivité plantaire. Cet être providentiel vous apprendra à corriger le tir et choisir un mot dit de dérivation. Des exercices pratiques seront proposés dans les différents ateliers mis en place par La Fabrique des Métiers.

Quelques exemples…

Si votre chef vous fait une remarque désobligeante, vous direz : Il me fait chi…corée.  Si vous renversez le contenu de votre tasse de chicorée sur la chemise de votre chef café au lait, vous direz : Mer… credi ! même si on est un autre jour de la semaine. Mercredi… je devrai m’absenter pour un rendez-vous chez mon dentiste.

Si votre conjoint(e) vous fait remarquer que décidément vous ne changerez jamais et qu’elle ne vous repassera plus vos jeans taille basse, vous direz : Sa…medi (si vous voulez rester dans le même registre journalier), Sa…nisette, si vous êtes trop énervé! Ou encore Salo…pette (quoique ce mot peut être pris comme un mot-valise). Si votre patron vous refuse le rendez-vous chez le dentiste, vous vous exclamerez, L’en… capuchonné ! Ou au pire: L’enfant de salo…pette ! S’il vous refuse une augmentation cent fois réclamées et que vous êtes parti sur une vilaine expression, vous pourrez corriger le tir en route: Le fils de pu…b ! (ce qui fera plaisir à Jacques Séguéla qui, c’est de notoriété pub-lique, ne voit chez les gens – qui ont des Rolex – que les bonnes choses). Ou, pourquoi pas, Fils de puce, qui n’est pas mal non plus. Puce rabaisse votre interlocuteur fictif sur un ton qui reste plaisant. Si vous n’avez jamais pu encadrer ce mouvement social-rock, vous pouvez dire: Fils de pu…nk ! S’ils ont été de vrais punks, il y a peu de chances qu’ils se soient reproduits mais qui sait… Ils ont pu virer sur le tard hippie, grunge ou, pire, défenseur de la planète voire (tout arrive!) adepte de la décroissance… Cela nécessite toutefois un bon entraînement car passer du « » au « un » n’est pas donné à toutes les cordes vocales, surtout celles qui se sont époumonées sur les hits des Clash ou des Sex Pistols.

L’éviteur de gros mots ne vous évitera pas de suite d’avoir des mauvaises pensées (cela nécessite une formation complémentaire), mais il vous mettra sur la voie… de la sagesse. Avec un coaching adéquat (remboursé par la Sécurité langagière ou pas), vous serez l’égal d’un Adamo qui, c’est de notoriété publique, n’a jamais proféré un seul gros mot de sa vie et n’a jamais non plus été punk (ça se serait su).

À vos cahiers ! Et qu’ça saute, nom de Di… Rupo* !

_________________________

*Homme politique belge depuis 1982

 

À LIRE AUSSI : LES HAUTS MOTS

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s