TROIS PHOTOGRAPHES EXPOSENT À LA VERRERIE DE BRAINE-LE-COMTE / Une chronique de Philippe LEUCKX

Résultat de recherche d'images pour "philippe leuckx"
Philippe LEUCKX

 

Résultat de recherche d'images pour "photographies exposition braine le comte verrerie"

 

Coline* a demandé à des hommes de s’exposer un peu plus à son regard, alors qu’ils ont déjà connu nombre d’aléas et de situations difficiles.

Les clichés, mats, en belles couleurs apaisées, tissées de feuilles d’automne et de chairs , donnent à lire des corps d’hommes qui se libèrent des contraintes, pas d’impudeur dans ce regard qui montre la nudité jusqu’à la taille, pas de regard de voyeur mais d’esthète. Coline respecte trop cette réticence des gars à se montrer à nu. Il en sort de très belles photos (les modèles ne sont pas il est vrai des rebuts) où respirent les corps, dans une lumière tamisée qui donne chair à la chair.

 

Boris** travaille sur la brillance et la rotation des éléments. Ses couleurs, hautement saturées, donnent le vertige. Des manèges, des décors qui virevoltent sous nos yeux. Chez Boris, c’est la couleur en vibration rapide qui est sens. Ainsi faut-il lire ces grands tableaux qui assument vertige et rapidité. Ce sont des figures urbaines, sans traces humaines, des paysages abstraits en rotation, on sent la volonté d’inscrire des mouvements, des colorations, des circonvolutions d’éléments engagés dans la course moderne. Un maître de la couleur, pour sûr, et une maîtrise de ses matières qui se nomment turbulences, agitations, flous volontaires.

  

Michel*** adore le jazz et toutes les musiques. Fanatique des concerts et visuel dans l’âme, il en ramène des traces luministes, instantanés en noir et blanc de toute beauté sur des gestes, des moments, des instruments de solistes qui s’épanchent dans leur art. Un saxophoniste, tous muscles tendus, se tord le corps pour nous faire vibrer : la virilité des modèles, la profondeur des grisés, la vertu de nous immiscer dans le concret des visages qui ne se savent photographiés, tout concourt à nous donner des fulgurantes visions de la musique où chaque geste tend à parfaire l’instrument, la voix. Parfois, ce caravagisme se restreint à montrer des éclats de lumière, un rai sur un bras, un trait.

 

Philippe Leukx, ce 13 octobre 2019.

*COLLEEN PLATBROOD, **BORIS LENEARTS, ***MICHEL VAN RHIJN

La page Facebook de La Verrerie

Le site du Centre Culturel de Braine-le-Comte

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s