LA FABRIQUE DES MÉTIERS – 43. ANIMATEUR DE DÉBUT

Résultat de recherche d'images pour "début mot"

 

Les fins n’ont plus rien à dire, sinon un mot de conclusion, un message d’adieu.

Bye, bye, la planète et tous les petits arrangements entre amis ! Tournons enfin nos yeux vers d’autres cieux, vers des créatures idylliques de meilleure compagnie que les occupants terrestres de tout règne ! De l’air, de l’espace et, si possible, de l’imaginaire !

Les commencements, eux, posent question et prêtent le flanc à la critique, à la controverse. Ils n’ont pas reçu la caution des faits, l’aval d’un vécu. Les commencements flottent entre deux possibles, entre plusieurs directions. Qui ne s’est pas posé des tonnes de questions au départ d’un feu, d’une soirée, d’une grossesse, d’une maladie, d’une relation, d’une mission d’information royale ?

On ne sait quel embranchement emprunter et les avis des experts, des personnes-ressources, des narratologues, sont les bienvenus. Mais ça tire à hue et à dia, chaque intervenant au début veut entendre raison, faire valoir son point de départ à son vis-à-vis si, évidemment il ne se trouve pas un gourou non genré aux frontières de l’autisme et de la clairvoyance pour rallier tous les avis à son opinion maîtresse, reposant, il est vrai – ou faux -, sur la science jamais tant aimée des incultes que lorsqu’elle va dans le sens de leurs frayeurs.

L’animateur de début a donc fort à faire pour maintenir l’avenir au milieu du présent et ne pas courir deux fictions à la fois.

Il modère, il recadre. Il fixe les limites du ring et des coups à porter. C’est un arbitre qui a plus avantage à calmer les esprits qu’à raviver les ressentiments ou à augmenter les antagonismes. Il vise à réduire les extrêmes en cherchant un milieu d’entente.

Tout en restant à l’écoute des diverses pistes en jeu, il demeure attentif à la ligne narrative qui doit ménager des nœuds et des dénouements, des points de tension et de relâche. L’animateur de début doit aussi penser à son job et à ses futurs à-côtés. Il lui faut  assurer les arrières à son métier précaire en se ménageant des heures de travail au black comme animateur de pause, de mi-temps, de fin de partie.

Les fins, comme on l’a dit au début, sont unilatérales et ne donnent pas lieu à la discussion. À la fin du match ou du stage, on sort sans autre forme de procès du périmètre de jeu ; on laisse place aux nouveaux débutants et à l’animateur spécialisé qui n’en a pas terminé pour autant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s