JE VERBALISE – AUTOPORTRAÎTRE (en B)

Résultat de recherche d'images pour "lettre B bouée"

 

Je badine avec l’anamour

Je bafoue les droites de l’homme et les courbes de la femme

Je baisse dans les ombrages l’éclairage de la canopée

Je balade mon chien de fusil dans un champ de tir

Je balaie d’un revers de la nymphe toute la poésie vulvaire

Je balaie du regard des poussières d’étoiles

Je bannis la paille en plastique de mes aspirations

Je baptise de noms de pierres précieuses mes érections les plus dures

Je barbe mon barbier pendant ma conférence sur le poil

Je bascule dans l’innommable quand je perds mes mots

Je bassine ma mer avec des histoires qui coulent de source

Je bâtis une heure éternelle

Je bâtis une oeuvre mémorable qu’on oublie sur l’instant

Je bâtis une oeuvre abyssale : 1 vers de 10 000 pieds de profondeur

Je bats la campagne prévention mal de dos

Je béatifie Greta Barjot

Je becquette en attendant l’oiseau rare

Je bégaye pour avoir à me répéter

Je bêle en belge pour me faire entendre du coq wallon

Je bénéficie d’une remise de penne pour avoir cloué le bec à un martin piqueur

Je berce un bébé panda au son des hymnes de la révolution chinoise

Je besogne comme un malade l’infirmière de l’usine

Je biche en brûlant les bois du cerf-volant

Je bifle les bouches inutiles

Je bifurque à gaufre quand on me coupe la croûte

Je biomasse mes déchets orgasmiques

Je bissecte les angles morts pour voir à moitié

Je bisse le big-bang pour un remake de la première seconde

Je biopique la vie des autres

Résultat de recherche d'images pour "b gif animé"

Je blâme cet écrivain pédophile pour n’avoir pas oeuvré dans la littérature jeunesse

Je bois pour trouver mon point insubmersible

Je boîte de carottes avec ma jambe de pois

Je bosse dans la carrosserie

Je boucle le tour du monde de la magie en quatre-vingts tours

Je boucle mon tour de crâne puis je frise l’épi culte

Je boude le Bouddha bordant le bonsaï

Je bouleverse la nonne en lui introduisant des boules de geisha

Je bourre d’étoiles la boîte de nuit de mes rêves

Je bouscule le gode de la rousse pour voir friser sa toison

Je bouscule l’ordre du monde littéraire en faisant de la poésie une matière première

Je botte les fesses de la poupée de cire pour entendre le son de sa voix

Je brade mes plis

Je braille comme un Stevie Wonder

Je brame comme un âne à bois brait

Je branche mon braquemart sur une feuille de vigne

Je branle une vieille branche

Je branle du chef pour un tête-bêche réussi

Je Braque un Char de Bataille

Je brasse de l’art

Je brave les interdits d’autobiographier

Je bricole un livre en kit à monter soi-même

Je brigue un poste de farceur au bureau des boutades

Je brise une larme contre un oeil dur

Je brise un silence en mille murmures

Je brosse un autoportrait au poil

Je brûle de mille je ; j’enflamme mon jeu d’ego

Je brumise le bruit sec pour en faire des sons mouillés

Je bûche mes cours de sylviculture

Je bureaucratise l’usage du burin et de la burette

Je buse un étudiant rapace

Je bute dans un magasin de porcelaine sur un chasseur d’éléphants

Je bute le gardien de bulles au moment de l’éclatement

Résultat de recherche d'images pour "B à l'eau"

Résultat de recherche d'images pour "à suivre gif"

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s