LA FABRIQUE DES MÉTIERS – 52. REMUEUR DE MÉNINGES

Astuces pour un remue-méninges efficace | SUITE

Le remueur de méninges est un artiste. Il peut remuer jusqu’à dix millions de gramme de méninges par jour. Des méninges de toute espèce et de toute composition.

Il faut savoir que, chez l’humain, tous les vingt ans à partir de la trentaine, la mousse de cerveau se forme à l’intérieur du crâne par fermentation. Un dépôt, un grain de folie apparaît qui, s’il n’est pas secoué, peut provoquer des dégâts considérables comme une addiction aux réseaux sociaux ou aux polars.

Le remuage, opération délicate et régulière, consiste à faire glisser cet amas vers le pavillon ou le conduit nasal où il va finalement adhérer. Il faut éviter de l’expulser par la bouche car le sujet, déjà atteint dans son intégrité psychologique, sans encore être dément (il voit seulement la mainmise de l’administration trumpienne sur chacune de ses déraisons), a tendance à le refouler et le retour de folie peut créer des malformations cérébrales comme l’accoutumance aux émissions de Cyril Hanouna ou aux clips de Julien Doré.

L’opération se fait tête en bas dans un fauteuil à bascule qui peut provoquer quelques vertiges ou visions d’une vieillesse douloureuses.

Lorsque le dépôt est collé au bulbe olfactif ou à la trompe d’Eustache, on plonge le crâne dans une solution réfrigérante à – 20° C. Un glaçon (de whisky ou de gin) va emprisonner le dépôt. Il ne restera plus qu’à l’expulser et à le récupérer avec un écouvillon.

Il faut ensuite boucher l’hémorragie de pensée, remettre un peu de méninges, de colle à neurones d’idées claires, un fifrelin de liqueur séminale, une once seulement de philosophie – car tous les cerveaux ne le supportent pas. (Il n’est pas conseillé d’utiliser des ersatz de philosophie à base d’essence onfrayenne ou comte-sponvillesque, ce qui ne ferait qu’empirer les choses.) Refermer les extrémités, nettoyer les salissures, souffler fort dans les yeux et les cheveux de l’humaine caboche.  

Il s’agit ensuite de profiter d’une occasion favorable, un beau jour comme la fin d’un confinement plus long que d’habitude, la réouverture des bars de théâtre de rue ou des stades d’opéra à gorge déployée, le retour du dernier professeur valide dans un auditoire déserté depuis six mois, la nomination de Pierre-Yves Dermagne* au poste de Premier ministre, de Thomas Dermine* au haut commissariat à l’économie planétaire ou Paul Dermagnette* au poste de leader à vie du PS mondial.

Ouvrir un crâne pour en extraite la cervelle parvenue à maturation, c’est aussi tout un art.

Il faut d’abord penser à faire rafraîchir la cervelle car elle se déguste très fraîche. Il faut légèrement incliner la tête, mais pas trop, ouvrir la boîte crânienne, en retirer le délicat mets avec une cuillère adaptée et la déposer sur une assiette intelligente.

La cervelle fraîche relevée d’un filet de citron s’apprécie avec un bon muscadet ou une bière très blanche.

Regardez, humez, remuez légèrement, déposez sur la langue, avalez lentement !

Bon appétit !

À NOTER qu’en cas de burn out du remueur de méninges, soumis à rude épreuve, comme on l’a vu, le remue- la-merde – que seule une distance d’un mètre sépare de son lieu de travail habituel – peut aussi assurer le job… après une courte formation proposée par La Fabrique des métiers.

_______________________________________

*Pierre-Yves Dermagne, Thomas Dermine et Paul Dermagnette sont des hommes politiques wallons d’exception promis à un bel avenir mondial.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s