LA MAISON DES ANIMAUX d’Éric ALLARD (Lamiroy) / La lecture de Philippe BRAHY

La maison des Animaux #162

Mon chien, c’est quelqu’un (1) « Depuis quelque temps, mon chien m’inquiète… Il se prend pour un être humain et je n’arrive pas à l’en dissuader. » Ainsi aurait pu être dédicacée la plaquette d’Éric ALLARD à l’intention du regretté, Raymond Devos.

Éric ALLARD, qui excelle dans l’humour à froid, serait, pour moi, le « p(r)ince sans rire » des hôtes des Opuscules édités par LAMIROY, Avec Denis Billamboz, ils forment d’ailleurs la plus sympathique des équipes qu’il me plaît de fréquenter dans le groupe des Belles phrases (2).

Éric ALLARD nous livre une courte nouvelle où « s’entremêlent » humains et animaux dont les plus nobles : Lion, cheval et singe… (non exhaustif) ! Le récit se situe en un temps où, la différence entre genres humains et animaux est abolie : « Le philosophe Martin GIBERT, auteur de Voir son steak comme un animal mort, qualifierait volontiers l’antispécisme de nouvel humanisme. GIBERT précise que cet humanisme doit être inclusif, c’est-à-dire qu’il ne doit pas réserver aux seuls humains les devoirs de générosité et de comportement éthique. » (3).

J’ai très certainement tort d’appuyer sur cette définition car la nouvelle d’Éric ALLARD n’est pas d’éclairer ce débat mais de poser ce problème sociétal avec ironie où : amour ; crime ; déboire ; tromperie inattendue ; politique, se côtoient comme dans un bon polar, il me faudrait écrire « pollard » tant on écorne ces pauvres bêtes.

Sachez simplement que : « Tous les matins il achetait son petit pain au chocolat (aye aye ayayay) / La boulangère lui souriait, il ne la regardait pas (aye aye ayayay) » (4) Et, que tout commence un 23 juillet avec le supposer attentat d’Aslan, le vieux lion (l’ami roi- sic) après sa célébration à une sorte de « Veggie Pride ». Quant à la vendeuse de petits pains, Noémie, il eut mieux valu qu’elle n’oublia pas sa carte de transport… Xanthe, l’As-de-pique, était un sacré étalon. Dans ce cas précis, l’humanisme devenait inclusif et exclusif. Il ne restait plus au narrateur que de déménager. À lire bien évidemment et à offrir !

Opuscule#162
Éric ALLARD
La maison des animaux
Éditions LAMIROY. 4€
http://www.opuscule.be
http://www.lamiroy.be

L’Opuscule sur le site des Editions Lamiroy

______________________________________

  1. Paroles de :
    « Mon Chien c’est quelqu’un »
    Raymond Devos
  2. Les belles phrases : page Facebook du blog d’Éric ALLARD.
  3. Antispécisme : concept visant à dénoncer la hiérarchisation des espèces et la supériorité de l’homme sur l’animal. https://www.google.com/amp/s/amp.lefigaro.fr/langue-francaise/actu-des-mots/2018/08/25/37002-20180825ARTFIG00011-l-antispecisme-veut-abolir-la-discrimination-envers-les-animaux.php
  4. Le Petit Pain au chocolat.
    Titre de Joe Dassin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s