EN NOTRE NOM de PHILIPPE COLMANT (Demdel) / Une lecture de Philippe LEUCKX

Voilà le quatrième roman policier de Philippe Colmant, connu surtout pour ses beaux livres de poésie. Voici donc la quatrième enquête du Commissaire Van Calster, accompagné de ses trois adjoints, Brumière, Hichoumi et Genot.

L’intrigue se déroule en 2019 et se clôture – ironie du sort – par le coronavirus en avril 2020.

Un journaliste fouille-merde très doué est assassiné : Patrick Rosimont enquêtait sur le destin de familles de milliardaires belges. L’une de celles-ci, visée par l’enquête, se nomme Pradenne et a une réputation (« en notre nom ») de longue date, remontant au règne de Léopold I.

À grand train, le romancier nous mène par le bout du nez, mêle les sous-intrigues, les fausses pistes et en profite pour nous concocter une part non négligeable de l’histoire de Belgique et de ses grands entrepreneurs. Les « grandes familles » existent bel et bien, elles cachent souvent des secrets bien gardés.

D’une plume vive, beaucoup de dialogues qui suscitent le suspense, l’écrivain réussit à nous convaincre que l’affaire piétine, se terminera en « pipi de chat » pour reprendre l’expression de l’inspecteur de police, joué par Jouvet, dans le film « Quai des orfèvres » de Clouzot. Oui, durant plus de deux cents pages, l’affaire se présente avec les pires difficultés d’enquête. La trahison de deux inspecteurs, les pressions d’un juge d’instruction peu clean, et le tour est joué pour nous engluer dans une triste affaire belge, dont il est grandement probable comme pour toutes les autres qu’elle ne sera pas résolue.

Le Commissaire, qui laisse sa petite famille à l’abri, mêle doutes et certitudes, agit comme un limier zélé qui ne veut pas laisser filer l’anguille, qu’il tient déjà.

Colmant écrit d’une manière limpide, évite les poncifs du genre, maintient le suspense jusqu’au bout. Son style, vivace et clair, donne à la lecture un brin d’élégance et de rapidité. Les chapitres sont rondement menés.

À conseiller aux amateurs de polars bien ficelés, bien écrits, attisant la curiosité du lecteur qui ne s’en laisse pas conter.

Un beau roman.

Philippe COLMANT, En notre nom, Demdel, 2021, 244p., 12,50 euros.

Le roman sur le site de Demdel

les livres de Philippe Colmant chez Demdel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s