EN AVANT, LES ADVERBES ! – G H I

G

Gauloisement, raser l’écrivaine à barbe pour connaître la marque de son rouge à lèvres. 

Généreusement, donner de son temps pour soutenir la cause de l’éternité. 

Gentiment, arracher les yeux de l’iconoclaste.

Globalement, élargir la bulle terrestre à deux étoiles.

Gracieusement, donner son âme au diable pour ne pas avoir à mendier sa place au paradis.

Gracieusement, offrir des sévices politiques à l’élue masochiste de son cœur.

Graduellement, escalader une montagne de regrets en soupirant à chaque palier.

Grammaticalement, démentir les adverbes en vue d’adjectifs à atteindre.

Graphiquement, suivre l’évolution de la mélodie.

Grossièrement, livrer ses organes génitaux à la succion publique.

H

Habilement, enlever le flambeau de la statue pour lui rendre sa liberté.

Haineusement, s’en prendre à la poésie avec un paquet de sucre.

Hardiment, lancer une fatwa contre l’imam prescripteur.

Harmonieusement, jouer de ses charmes pour conquérir la mélodie du bonheur.

Hâtivement, jeter son dévolu sur la première velue et passer pour un raseur.  

Hebdomadairement, apporter un os à ronger à son psy pour qu’il ne vous morde pas.

Héréditairement, relever le sans gènes de ses ancêtres.

Héroïquement, accrocher la queue d’une comète à la branche d’une étoile.

Hideusement, maquiller le hasard avec les crayons du destin.

Hip-hoppement, changer de rap pour garder le flow.

Horriblement, tracer un cercle à la craie autour d’une dame blanche avant de lâcher la sauce.

Hostilement, faire entrer un auteur peureux dans la maison d’édition des horreurs.

Huitièmement, ajouter un Demy film.

Huitièmement, remettre debout le signe de l’infini.

Humainement, se retenir de vivre par peur de mourir.

Humblement, réduire l’encolure de notre gros cou à la circonférence de notre nombril. 

Humblement, demander à entrer par la porte de derrière à la gardienne de la maison de plaisir. 

Hydrauliquement, cirer les pompes de l’éclusier pour marcher sur l’eau. 

Hypocritement, invoquer le surréalisme pour se défendre d’une accusation d’hermétisme.

I

Ignoblement, vomir son repos à la Fête du travail.

Illégalement, sortir la tête du sable avec l’autruche en chef.

Illusoirement, croire au pouvoir de l’école de l’air sur le cerveau des montgolfières.

Immanquablement, colmater les failles du savoir avec le mastic de l’ignorance.

Immensément, aimer ce qui tient dans un bras de mer.

Immodérément, accepter toutes les formes de limonade au motif de la liberté d’expression des agrumes.

Impatiemment, courir à la fin de la phrase pour marquer un point.

Impeccablement, repeindre la mosquée avec des caricatures du Prophète.

Impérativement, maintenir la bulle de la conjugaison à trois personnes. 

Impérialement, remplacer la démocratie du doute par l’autocratie de la vérité.

Imperceptiblement, placer dans la conversation une bombe à retarder la confidence.

Impersonnellement, se fondre avec une épée dans la nasse des espadons.

Impitoyablement, exécuter le chat qui ment malgré les miaulements de protestation.

Improprement, utiliser un trou noir comme décharge spatiale.

Imprudemment, traverser en dehors des clous avec un crucifié sur le dos.

Impudemment, sortir d’un bain de foule couvert d’une mousse humaine.

Impunément, se servir dans la caisse de lumière publique de quoi briller dans son cercle privé.

Incidemment, tomber amoureux en gravissant les marches du désir.

Inconsciemment, fermer la porte du rêve en sortant de la nuit.

Inconsidérément, juger de la probité d’un moine à l’étendue de sa tonsure.

Incontestablement, s’en tenir aux fées.

Incorrectement, copier le plagiat en faisant des fautes.

Indécemment, faire passer ses jeux de maux pour de la poésie.

Indéfiniment, suivre sa ligne de cœur.

Indifféremment, bourrer son prochain tabagique comme sa chienne de pipe.

Indirectement, gober les fables du jardinier en avalant ses salades.

Indissolublement, jeter de la raison pure sur les bancs du parlement pour éloigner les complotistes.

Individuellement, se foutre du social comme de sa première manif.

Indûment, disputer la place de choix à un siège éjectable.

Industriellement, produire de la main d’œuvre à bon marché.

Inefficacement, dire du mal sans faire de tort. 

Inégalement, couper les cheveux de sa pédicure pendant qu’elle vous coupe les ongles des pieds.

Inéluctablement, mourir sur chaîne dans l’engrenage de la société du spectacle.

Inépuisablement, faire appel aux dons du cœur pour financer la campagne d’un candidat de gauche.

Inévitablement, tomber des nues en voulant atteindre les hauts seins.

Inexplicablement, n’avoir aucun fou-rire en faisant l’humour.

Infatigablement, travailler à la fin du travail.  

Infiniment, embrasser l’univers après s’être fait allonger les lèvres.

Inflexiblement, ne pas ployer sous les assauts du tendre.

Infructueusement, presser les fruits de la passion.

Iniquement, moraliser.

Initialement, se demander par quoi romancer.

Injustement, casser du sucre sur un auteur de textes insipides.

Innocemment, plaider coupable.

Inopinément, marquer d’une pierre bleue la carrière de Carrare.

Insensément, suivre un sens interdit  pour découvrir des sensations  nouvelles.

Insensiblement, gagner des parts de rareté.

Insidieusement, ouvrir l’œil de la lune sur la pollution nocturne.  

Insolemment, toiser le soleil au bras d’une étoile filante.

Instamment, crier présent.

Intarissablement, revenir à la source.

Intérieurement, passer au bleu ses vagues à l’âme.

Intégralement, sommer des miettes de rêve pour obtenir une addition des songes.

Intentionnellement, bifler le Gille avec des plumes d’autruche raidies dans le champagne glacé.

Interminablement, prolonger l’agonie du lecteur martyr en lui proposant des inédits de son auteur bourreau.

Intrépidement, sauter d’un étalon au galop sur une jument en chaleur.

Inutilement, s’embarrasser de gros pleurs quand on peut verser de fine larmes.

Inversement, planter les termes du rapport de force pour semer la division.

Involontairement, pousser une pointe dans une course de fines lames.

Ironiquement, voter à gauche.

Irréductiblement, s’appuyer sur ses horreurs pour continuer à progresser dans l’effroi.

Irrésistiblement, se mettre sur la fréquence de publication de l’auteur culte local pour avoir son réseau.

Irrévocablement, s’enliser dans une phrase jusqu’au point de non-retour.


à suivre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s