LA FABRIQUE DES MÉTIERS – 106. RAMASSEUR DE BORDURES


Vieilles bordures en aluminium, en pévécé, en pierre de feu, en plastique bio, en bois dur, en fier béton, en fer vieilli, en jeunes rondins, en zinc de comptoir, en écorce de rêne, en papier mouché…

Bordures blanches, grises, bleu souris, vert pomme, galvanisées, végétalisables, minéralisées…

Bordures repliables, éjectables, sautables, musicales, de survie…

Bordures de jardin, de voirie, de terrasse, de pelouse, de gradin, de plage, de cour de prison, de salon du livre, de circuit de course…

Bordures droites, angulaires, semi-circulaires, en quinconce, en forme de schtroumpf, de Gaston Lagaffe, de Franquin déprimé…

Bordures à emboîter, à empiler, à laquer, à déliker, à détromper…  

Le ramasseur de bordures vous débarrasse de tous les types de bordures, de toutes formes, matières et couleurs. Il les déboite avec un maillet. Il les embarque sur son camion grue… Il vous suffit de les déposer au bord de la chaussée, avec une pancarte POUR LE RAMASSAGE pour éviter que, par mégarde, le ramasseur la confonde avec la bordure du trottoir. Et sans bordure de trottoir, une rue va à vau-l’eau, elle menace de s’inonder à la première crue de la première rivière venue. Et puis le PTB risque d’en faire ses choux gras et même de la soupe populaire.

Puis, les BMW, VW et Volvo de fortes cylindrées conduites par des somnambules ou les machines à bras dépassant la vitesse motorisée risquent de ne plus faire le distinguo entre trottoir et chaussée et d’ainsi balayer de paisibles promeneurs de la surface de la terre pour les déverser dans le container de la mort, sans qu’on puisse s’en plaindre, seulement les pleurer dans un silence de moteur fumant.

BON DÉBARRAS !, diront cependant les voisins agités par l’appât du gain et du dépeuplement humain de notre vieille Terre, que celui de ces importuns, toujours prêts à arpenter les trottoirs et les parcs de leurs pas mesurés, avec leur mine allègre et leurs gestes aimables à l’endroit des trottinettistes égayés et des motocyclistes éveillés !

Avec cette bordée de bordures, le ramasseur en fera un circuit de chicanes pour conducteurs du dimanche matin, un territoire circonscrit pour jeux de guerre autorisés par l’Otan ou une œuvre d’art subtile et protéiforme protestant laïquement contre les tyrans aux visées expansionnistes, ayant souffert dans leur jeunesse d’une assignation à résidence grillagée, d’un parquage dans un Goulag portatif ou une barre HLM à pas de loyers ni de bacs à ordures.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s