2022 – FEUILLES D’AUTOMNE : DES MOTS ET DES NOTES / La chronique de DENIS BILLAMBOZ

DENIS BILLAMBOZ

La littérature et la musique sont deux arts qui cohabitent souvent dans le monde artistique. J’ai ainsi eu le plaisir de pouvoir, ces derniers mois, lire, écouter et même, pour l’un d’eux, voir ces productions en mots, en notes ou même en images, pour le dernier. Je vous propose donc un aperçu d’un livre-CD édité par Le Label dans la forêt, un CD qui comporte la bande originale d’un spectacle édité par BOriginal et un livre avec CD et DVD comportant un spectacle en deux versions, l’une pour les enfants l’autre pour leurs parents. Une belle approche de la fiction pour les enfants et un bon moment de détente pour les parents.


Grand déménagement

Auteure des chansons, illustratrice, narratrice, chanteuse : Françoiz Breut

Auteur de l’histoire : Mathieu Pierloot

Chant, composition : Claire Vallier, Mocke

Le Label dans la forêt


Cette nouvelle production du Label dans la forêt raconte une histoire bien contemporaine, l’histoire de la prospérité et de la fin des mines dans un pays qui pourrait être le nord de la France, la Lorraine ou le Pays noir belge, le pays natal de Mathieu Pierloot. Cette production se présente sous la forme d’un livre pour enfants comportant huit textes de Mathieu Pierloot, l’auteur de l’histoire, et huit chansons de Françoiz Breut. La musique a été composée par Claire Vailler et Mocke, les membres du groupe Midget, qui sont aussi les chanteurs avec Françoiz Breut.

Cette histoire commence quand un enfant trouve un caillou dans un trou creusé au milieu du village. Le père de l’un des enfants déclare que ce caillou « Ça vaut des sous ! ». Alors, les trous se sont multipliés pour trouver toujours plus de cailloux qui valent des sous mais en creusant des trous les machines dégagent de la poussière. « Des points gris microscopiques / S’accumulaient dans les cœurs, les poumons / Cendres, fumées, particules volatiles / se répandaient dans les maisons // … ».

Et l’histoire continue entre récits et chansons, l’histoire du pays minier avec ses mines sous la terre, ses terrils qui montent ver le ciel, sa pollution qui empoissonne le pays et ses habitants mais la pierre bruine apporte beaucoup d’argent alors il faut bien accepter quelques contraintes, faire quelques sacrifices. Cependant, le temps des profits et du travail pour tout le monde est vite révolu, la pierre brune ne rapporte plus rien, les mines s’épuisent, le travail manque, les mineurs deviennent des chômeurs…. Et le pays devient de plus en plus pauvre. Il faut « – Fermer la mine ? / – Oui, fermer la mine. / – Comment on va faire pour vivre sans elle ? / – Je ne sais pas. / – On ne sait faire que ça, nous, des trous … / – Comment on va faire ? / – Je ne sais pas. »

Mathieu, Françoiz, Claire et Mocke ont choisi de parler de la mine et du charbon aux enfants en leur racontant une histoire toute en couleurs, images et musique, sans violence inutile, même si c’est une histoire un peu triste qui aurait pu mal finir. Les chansons sont douces et, j’en suis convaincu, elles raviront les enfants qui apprendront un peu de leur histoire et de leur géographie en toute quiétude. Cette histoire est déjà une première sensibilisation à tous les défis que ces mômes devront affronter après celui du poison de la mine. Ils se souviendront aussi que « Tout … Tout a changé si vite / Sur le ventre pointu des terrils / La lumière d’or, la lumière se faufile / … » et que sur les terrils, « On y plantera des cerisiers / Des capucines et des pommiers / des hortensias, … ». Les enfants auront ainsi compris que tout peut vite changer … si les bonnes mesures sont appliquées…

Les belles histoires, les chansons et la musique sont les meilleurs vecteurs pour éveiller nos enfants aux réalités de notre monde sans les traumatiser, en douceur…

Sur le site du Label


Yuku et la fleur de l’Himalaya

Textes et paroles : Arnaud Demuynck

Musiques : Alexandre Brouillard – David Rémy – Yan Volsy

BOriginal


Ce CD, comme un livre audio, comporte la bande originale d’une comédie musicale sous la forme d’un long métrage d‘animation réalisé par Arnaud Demuynck et Rémi Durin. Comme l’écrit Télérama dans sa critique, c’est un « Superbe conte initiatique et musical » qui raconte l’histoire de Yuku, une jeune souris, qui part à la recherche d’une fleur à la lumière éternelle qui ne pousse que sur le sommet de l’Himalaya, pour l’offrir à sa grand-mère devant bientôt partir sous terre dans le labyrinthe des taupes. Mais pour réussir sa quête, Yuku doit affronter des obstacles dangereux et des animaux peu amènes, grâce à sa musique et à ses chansons, elle va se faire beaucoup d’amis qui lui seront très précieux pour réussir son aventure.

Pour réaliser ce conte initiatique, Arnaud Demuynck a pris en charge lui-même l’écriture de l’histoire et des textes des chansons. Pour la musique, en solo ou accompagnant les chansons, les deux réalisateurs ont fait appel à Alexandre Brouillard, David Rémy et Yan Volsy. Et, pour le chant, ils ont invité : Lily Demuynck-Deydier, Agnès Jaoui, Arno, Tom Novembre, Alice on the Roof et Igor Van Dessel. Un joli plateau plein de talents et de compétences .

Cette bande originale est une belle histoire digne des plus grands contes initiatiques du répertoire littéraire, la musique et les chansons la mettent excellement en valeur. En écoutant ce CD, on pense inéluctablement à la musique, au rythme, à l’ambiance de la bande originale du Livre de la Jungle ou de Pierre et le Loup. On retrouve dans ces musiques des sensations, des émotions, des vibrations, … qui pourraient être directement inspirées par ces deux grands contes musicaux que nombre d’enfants ont entendus moultes fois. Les miens l’ont fait tourner pendant de longues heures sur la platine qui entraînait les vinyles de l’époque.

Le film d’animation correspondant à cette bande originale est sorti très récemment sur les écrans des salles de cinéma et je suis convaincu que ceux qui écouteront cette BO, auront très envie de se précipiter à leur tour dans la salle la plus proche pour découvrir ce long métrage tant la musique et les chansons font déjà vivre les images et le mouvement que nous ne pouvons, chez nous, qu’imaginer. Et Yuku sera bientôt une nouvelle star du cinéma d’animation comme l’ont été avant elle le roi Louie, Mowgli, et leurs amis ou le petit Pierre ou encore les instruments de musique mis en scène dans Piccolo saxo et compagnie.

L’histoire est charmante, la musique est variée, il y a du ska entraînant, du blues endiablé, du rap survolté et de douces mélodies. Il ne nous manque que les images que nous avons déjà dessinées dans nos petites méninges.

Sur le site de BOriginal


Rag & Boogie

Sébastien Troendlé, Valérie Paumier, Christophe Chaboudé

Les Rêveurs

Rag’n Boogie (DVD)

Sébastien Troendlé, Ismaïl Safwan, Anne Marcel

Rag’n Boogie (CD)

Sébastien Troendlé


Rag’n Boogie est un spectacle qui existe en deux versions, une pour les adultes et une autre pour les adolescents (6 à 12 ans selon les producteurs), imaginé par Sébastien Troendlé, pianiste virtuose du ragtime et du boogie woogie, deux musiques qu’il aime par-dessus tout depuis sa plus tendre enfance. Il a écrit ce spectacle avec Ismaïl Safwan et il en a ensuite tiré un petit livre avec Valérie Paumier et Christophe Chaboudé pour les magnifiques illustrations, destiné lui aussi aux adolescents de cette même tranche d’âge.

Ce magnifique petit livre, très bel objet magnifiquement illustré, raconte de façon métaphorique l’histoire de ces deux musiques à travers la vie fictive de deux gamins de Sedalia dans le Missouri où ils vivaient vers 1890 à l’époque où est né le ragtime puis, un peu plus tard, le boogie woogie. Rag est le fils de la famille Time, c’est un enfant sage et un élève studieux qui accompagne sa mère dans les tâches ménagères qu’elle accomplit chez les gens riches. Dans la maison des maîtres, il découvre un piano sur lequel, il ose jouer la musique qu’il a dans la tête, une musique qui vient de ses parents et surtout de son grand père qui chantent et jouent dans les fêtes familiales et les cérémonies religieuses. La famille Time adopte le petit Boogie, enfant délaissé qui vit dans la gare où travaille Monsieur Time. Rag lui apprend à jouer du piano qu’il maitrise vite mais sa musique est plus polissonne, plus virulente, c’est une musique des rues. Ils vont jouer chacun sa musique dans les barrelhouses, des cabanes peu fréquentables où l’on écoute de la bonne musique en buvant du mauvais alcool pendant des nuits entières. Rag et Boogie deviennent célèbres, ils jouent sur des grandes scènes où ils rencontrent, un jour, Jelly Roll Morton qui prétend être le créateur du jazz. C’est « La toute petite histoire d’une extraordinaire musique » comme l’énonce le sous-titre de ce petit livre que les adultes emprunteront volontiers à leurs enfants en oubliant, souvent de le leur rendre.

Le spectacle qui a donné naissance à ce livre a été enregistré sur un DVD dans ses deux versions, celle pour adultes et celle pour adolescents. C’est un one man show de Sébastien Troendlé, tant au récit qu’au piano, mis en scène par Ismaïl Safwan pour la version adultes et par Anne Marcel pour la version jeunesse, sur des textes qu’il a lui-même écrit avec les réalisateurs. C’est une formidable performance de musicien et d’acteur à laquelle se livre Sébastien, c’est un virtuose au piano et un superbe showman. il sert sa musique avec merveille tout en passant un fort message sur le racisme ambiant dans lequel est née cette musique qui a donné naissance à celle qui envahit le monde entier depuis le milieu du XX° siècle, tous les genres qui se fondent dans l’univers R&B.

Pour prolonger cette immersion dans l’univers historique de la musique actuelle, vous pourrez écouter le CD qui comporte toutes les parties jouées au piano pendant les deux spectacles par Sébastien Troendlé. Et, comme-moi, vous vivrez un instant de bonheur tout en revisitant votre culture musicale depuis le negro spiritual jusqu’au jazz en passant par le Gospel, le ragtime, le boogie woogie, le blues et j’en oublie peut-être. Même si le jazz a supplanté le ragtime et R&B le boogie woogie, ces divers genres proposent des grands moments de musique après avoir participé activement à l’écriture d’’une grande page, même si ce n’est pas la plus glorieuse, de l’histoire des Etats-Unis d’Amérique.

Et toujours la musique est belle, peu importe qui l’invente et qui la joue !

Sur le site de Sébastien Troendlé


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s