LES OURAGANS PORTERONT DÉSORMAIS DES PRÉNOMS TRANSGENRES

311546.jpg

Suite à l’intervention vigoureuse de plusieurs associations pour la lutte contre le sexisme chez les typhons, les prochains prénoms donnés aux ouragans seront des prénoms transgenres : Alex, Claude, Dominique, Sacha, Camille, Dave, Angot, Juvet, Bowie…

Comme l’a chanté le grand climatologue antillais Alain Voulzy dans Cyclone collection, si une tempête souhaite, durant sa croissance, changer de genre, elle ne devra plus remplir toute une série de paperasses qui pourraient altérer son action, retarder son bon développement, postposer son épanouissement venteux. Car il faut surtout veiller à ne pas nuire au moral des ouragans sous peine de remettre en cause le bon ordre atmosphérique mondial…

Une autre question travaille toujours les climatologues en herbe : Doit-on appeler les tempêtes dans un verre d’eau d’un diminutif genre Stan, Lulu, Jojo, Max, Chris, Phil, Lou, Liz, Greg, Seb… ?

Précisons que jusqu’à maintenant la demande d’écriture inclusive réclamée pour le traitement des dossiers administratifs par l’association des ouragans en activité a été rejetée par l’organisation météorologique mondiale. Mais pour combien de temp·e·t·e·s encore ?

Signalons aussi que Paul Guiot, porte-parole des volcans dans la détresse, a profité de cette revendication légitimes des cyclones, pour pousser un coup de gueule salutaire: « Il serait aussi grand temps qu’on tienne compte de l’auto-détermination des volcans souvent affublés de noms loufoques. Je pense par exemple à ce pauvre Krakatoa. Et vous imaginez-vous la souffrance de porter le nom de Eyjafjallajökull ?! « 

 

CRÉATION D’UNE TASK FORCE EN VUE D’ÉRADIQUER L’USAGE DE « TASK FORCE »

29976883_M.jpgLa Commission de Lutte contre les Expressions Nazes, en accord avec le ministère de la Marine (d’où est issu le concept), signale dans un communiqué de presse qu’elle vient de créer une task force,  constituée des meilleurs linguistes francophones, afin d’éradiquer l’expression anglo-saxonne des nombreux supports médiatiques où elle a trouvé refuge cet été et qui s’est propagée dans le langage courant comme une onde de forme dans le mouvement New Age (pour donner une idée vague de la vitesse de propagation).

Les pleins pouvoirs, licites et illicites, seront donnés à cette task force pour parvenir à ses fins, précise le communiqué.
Toute personne ayant été à prise à employer l’expression sera contrainte d’écrire ou de répéter (au choix) task force jusqu’à ce que dégoût s’ensuive. Le dégoût devra être acté par une task force formée de médecins huissiers.

Ce message et son auteur s’autodétruiront donc au terme d’une période fixée en secret par la task force mais qui ne devrait pas excéder dix jours.  

 

SCANDALE DU LIBRONIL: L’AFSCL COMMUNIQUE LES ISBN DES LIVRES À NE PAS CONSOMMER

799218-un-employe-range-des-livres-dans-les-rayons-de-la-librairie-la-procure-le-7-fevrier-2012-a-paris.jpg?modified_at=1439547605

L’agence fédérale pour la sécurité de la chaîne du livre communique les premiers ISBN des livres à ne pas consommer et à ramener fissa en librairie.

Les critiques approuvés par la Promotion des Lettres ont observé qu’ils contiennent du libromil à un taux anormalement élevé.

Le consommateur peut poser toutes les questions au numéro gratuit 0800/13550 où une équipe de bibliothécaires stagiaires lui répondront.

Les livres de toutes les maisons d’édition n’ont pas encore été analysés tant certains exemplaires, publiés à un tirage confidentiel, demeurent introuvables. Il est demandé aux producteurs industriels de livres d’avancer, par mesure de prudence et dans l’intérêt des familles des lecteurs potentiellement touchés, la date prévue des pilonnages ou de s’associer dans le but d’un autodafé géant, par exemple, dans un parc local, ce qui donnera ainsi lieu à de réjouissantes festivités hautes en fumée.

Le consommateur peut identifier les livres faisant l’objet du rappel via les codes suivants : 978-2-746-123498-7 ; 978-2-090347-98-4 ; 978-2-678-123987-0 ; 978-2-096-478059 ; 978-2-111112-808-3 ;978-2-653089-63-1 ; 978-7-122368-67-4 ; 978-2-469377-92-3 ; 978-2-459671-91-9 ; 978-5-198745-12-2 ; 978-2-534879-77-1 ;978-2-450929-22-3 ; 978-2-194287-88-5 ; 978-2-777756-18-4 ; 978-2-295848-91-3 ; 978-7-930358-81-7.

Si le lecteur imprudent, trop confiant en la littérature bon marché, en a consommé, le lecteur observera rapidement les effets suivants :

  • Une vision altérée de l’espace environnant et de ses relations sociales – vécues sur un mode idyllique ;
  • Un regard angélique sur la marche du monde et les possibilités candides de la modifier ;
  • Une altération de ses facultés mentales (quelles qu’aient été au préalable son Q.I.) ;
  • Une exaspération accrue aux ennuis du quotidien se manifestant par des statuts ou des tweets énervés accompagnés de panneaux préimprimés ;
  • Une accoutumance de plus en plus marquée à la littérature Jeunesse, à l’Heroïc fantasy, à la peinture maritime, à la poésie des sentiments…

L’équipe de première intervention suggère quelques mesures à prendre, les premiers soins à prodiguer en cas de contamination au libronil :

  • Faire lire au contaminé, à dose homéopathique, du Claude Simon, du Hegel, du Heidegger, du Deleuze & Guattari, le Pentateuque, le Bhagavad-Gida…  ;
  • Menacer (« Soigner le mal par le mal ») de lui faire lire du Nothomb, du Pancol, du Musso, du Delacourt, de l’Onfray, du poète régional certifié génie en herbe bio ;
  • Le déconnecter illico des réseaux numériques et l’éloigner des catéchumènes sociaux qui récoltent des likes au kilo ;
  • L’abonner à un journal, quel qu’il soit, malgré le discredit jeté par quelques-un(e)s sur la profession…

Toute autre proposition qui demeure dans les limites – malheureusement – fixées par la loi (comme, par exemple de les euthanasier) est la bienvenue. Même si les observations faites sur des milliers d’individus contaminés ont montré que le risque de guérison est minime voire inexistant. 

L’AFSCL préconise au consommateur (au Q.I.) moyen d’éviter d’acheter leurs livres au supermarché car ce sont ceux qui contiennent le plus de perturbateurs neuronaux. 

 

JACQUES CHEMINADE (0,2 % des votes) NE DONNE PAS DE CONSIGNE DE VOTE POUR LE SECOND TOUR et jette le trouble parmi ses militants.

58f20ba7c46188fa5e8b467b.jpg

Jacques Cheminade (0,2 % des votes) ne donne pas de consigne de vote pour le second tour et jette le trouble parmi ses militants.

Ainsi, Marguerite D., agricultrice bio, qui le suit depuis ses débuts est décontenancée. Sur son blog politique, elle écrit : Jacques est déçu et je ne doute pas que, dans les heures qui viennent, quand il aura digéré sa défaite, il donnera à défaut d’une consigne de vote claire sa décision d’homme libre, ennemi du grand capital et du fascisme mêlés, de l’européanisme bruxellois et de l’immobilisme néolibéral, du macronisme en marche et du lepénisme rétrograde, mais proche, au fond  de son cœur, je le sais (même s’il ne l’avouera jamais, il a des pudeurs de lama! – il lui arrive de cracher sur le petit peuple), de la culture vénézuélienne et des rigueurs poutiniennnes. Tout ça, ajoute-t-elle, au bord des larùmes, m’engage à jeter l’éponge du combat politique régional.

Non, Marguerite, ne jette pas l’éponge, sers-t’en pour laver les plaies de ton candidat meurtri par tant de mois de lutte souveraine, a-t-on envie de lui crier. Non, Marguerite, tu as d’autres combats à mener sur le terrain local, tu ne dois pas décevoir l’âme du mouvement cheminadien qui, à travers les champs de l’ignorance politique, trace la voie de l’avenir vers un futur législatif semé de pâquerettes et de coquelicots jolis jolis… 

 

Après parution de cet article, Lucienne L. de Lille nous signale qu’un autre candidat, qui aurait enregistré près de 20 % des votes, n’a pas donné de consigne de vote au motif que ses électeurs étaient assez intelligents. 

Voici notre réponse: 

« La direction de la présente AFP n’était pas sans savoir cette information. Mais elle a jugé bon, afin de ne pas s’attirer la colère des électeurs dudit candidat, volontiers hargneux et fort hostiles au demeurant au journalisme sous toutes ses formes et à la liberté d’opinion contraire à la doxa du mouvement, de passer sous silence, ou plutôt sous couvert de cette improbable déclaration cheminadienne, cette discutable décision qui, nous n’en doutons pas, n’est que la forme momentanée d’une prise de position plus élevée et à la mesure de cet Insoumis notoire, admirateur d’un autre grand rebelle de l’histoire française et internationale, François Mitterand. « 

 

40 JOURS SANS BANDER: une campagne bien suivie !

fGmm8mncEjeQUX_qmOusVFdMjRQ.jpg

Au terme de la campagne « 40 jours sans bander » initiée par Les Branleurs Anonymes et suivie par une forte population masculine, la production de sperme wallon a chuté de 47% et des gouttes tièdes.

Paul Foutrelan, le nouveau ministre des Énergies renouvables et ex-ministre des Intercommunales-Win-for-life, tire la sonnette d’alarme et lance une large action de remobilisation de la libido à l’issue de laquelle il espère une massive augmentation de la démographie et un renouvellement de la réserve d’électeurs PS, siphonnée par le PTB dont la ligne des intentions de vote affiche, elle, une belle érection.

 

VOTE POUR UN POLITIQUE!

582144d605268.image.jpg?resize=1200%2C742

Tu as le cœur sur la main, tu n’as plus fait une seule bonne action depuis ton catéchisme, tu es dans une grande solitude existentielle et tu éprouves un irrépressible besoin d’aider ton prochain, ton semblable, celui qui sur les réseaux sociaux partage les mêmes souffre-douleur, les mêmes rabat-joie, les mêmes ré-pétitions, les mêmes indigestions, la mêmes imagerie animalière et familiale…

Au lieu d’adopter un SDF pour partager ta tournée minérale, d’accueillir un migrant aux chaussures crottées, une sauterelle sans ailes et sans croquant, un poisson rouge de honte, une viande industrielle, VOTE POUR UN POLITIQUE ! 

Un avocat sans clientèle, un médecin sans malade, un fonctionnaire sans fonction, un conducteur de travaux sans chantier, un Syndicaliste sans affiliés, un Communiste sans leader, un Libéral sans entreprise, un Socialiste sans valeurs, un Centriste sans pourtour, un Facho sans bras droit…

Vote pour un politique et prodigue-lui des mandats sans compter (ses jetons de présence), la présidence d’une intercommunale et des présences sans nombre dans les manifestations de quartier, un accès gratuit à la culture locale, une place à tous les concerts de charité, un emploi fictif pour un proche, une page Facebook, un compte Twitter et une présence requise au conseil communal mensuel comme au débat télévisuel dominical.

 

Ceci était un communiqué de l’Association des Politiques Désoeuvrés pour la Rééducation Politique du Citoyen (Par La Farce Démocratique S’Il Le Faut)

La citation du jour (1)

La citation du jour (2)