ON SE CALME!

7527.jpg?1423664567

Publicités

MERCI PROFESSEUR CHORON !

choron.jpg

Georges Bernier (1929-2005) est, en 1960, le cofondateur, avec François Cavanna, du journal satirique Hara Kiri. Il choisit son pseudonyme d’après le nom (la rue Choron) où étaient situés les locaux du journal. En 1988, il adapte pour la télé ses fiches bricolage qu’on peut considérer comme les ancêtres des Tutos, appréciés par la jeunesse. 


30 terribles couvertures de Hara Kiri (copier/coller le lien):

http://wall-mag.com/2012/12/14/30-terribles-couvertures-dharakiri/

Echelle de Richter de l’écrivain

Petite échelle personnelle de la considération de l’écrivain en tant qu’être social. 

1-     (Micro) Ecrivain pas encore publié

C’est très bien. Formidable. Rien de plus beau… mais va chercher un vrai travail. Aucune reconnaissance à espérer. Dans l’esprit des gens, ne pas être édité est synonyme de n’avoir pas de talent. Vous écrivez? C’est génial! Et vous êtes publié? Non… alors vous faites quoi dans la vie?

2-     (Très mineur) Ecrivain publié à compte d’auteur

Très risqué. Mieux vaut passer directement du 1 au 3 ou rester au 2. Argumenter que Proust et Gracq ont commencé en étant publié à compte d’auteur n’y fera rien. Mépris du monde de l’édition, dédain des libraires… pas grand-chose à attendre de cela.

3-     (Mineur) Ecrivain publié à compte d’éditeur

C’est ce qu’on attend d’un écrivain. Première reconnaissance mais début du parcours de combattant. Vous vaudra toujours le questionnement irrité de votre maman qui ne comprendra pas pourquoi, lorsqu’elle va à la Fnac, les premiers exposés sont Musso et Levy et pas vous !

4-     (Léger) Ecrivain dont on parle dans la presse régionale

Vous vaudra l’estime de vos voisins et un regain d’intérêt de la part de vos proches. Hélas, peu efficace au niveau des ventes, surtout si vous êtes coincé entre l’inauguration d’une foire à la saucisse et une bourse aux vêtements à Pellouailles-les-vignes…

5-      (Modéré) Ecrivain dont on parle à la radio

Vos amis sont surpris et contents de vous avoir entendu au moment où ils trempaient leurs krisprolls beurrés dans leur bol de café. L’estime commence à se muer en quelque chose qui ressemble à de la fierté.

6-     (Fort) Ecrivain passant à la télévision locale

La fierté se transforme en admiration. Les gens vous reconnaissent dans la rue. Sympathique mais toujours pas de file d’attente à vos séances de dédicaces.

7-     (Majeur) Ecrivain dont on parle dans la presse nationale

On vous prend enfin au sérieux. On cesse de vous demander sans cesse si vous vivez de votre plume et si à part ça vous avez un « boulot sérieux ». Début du cercle vertueux. Comme on parle de vous, on a encore plus envie de parler de vous. Début d’une notoriété importante. On commence à acheter vos livres plus par curiosité de découvrir un nouvel écrivain prometteur que pour faire plaisir au fils de la voisine.

8-     (Important) Ecrivain qu’on voit sur les grandes chaînes de télé

Véritable séisme. Peu importe la valeur intrinsèque de votre ouvrage, il va se vendre et vous allez vite devenir le meilleur ami de votre éditeur, de vos libraires et, d’ailleurs, de tout le monde. Vous allez devoir vous mettre sur liste rouge et avoir un deuxième profil sur Facebook où vous utiliserez un pseudo uniquement pour vos amis intimes et les fidèles lecteurs de votre blog.

9-      (Exceptionnel) Ecrivain qu’on a vu à la télé, mais qui vient de mourir

Le top du top, mais curieusement ce sera le seul statut (avec le 2) que vous ne serez pas pressé d’atteindre.

 
images?q=tbn:ANd9GcSHteNb43Jq-cOyaf0dkumqwagC-sDHo4NkYfpDu830m0sD53WQQRpdz0cMarc Lefrançois


Voir son blog: Journal d’un écrivain

http://www.marclefrancois.net/