JE VERBALISE / AUTOPORTRAÎTRE (en H)

Résultat de recherche d'images pour "h lettre ballon"

 

 

 

J’habille de gouttes d’eau l’arbre calciné de la rivière

J’habille un livre pour le sortir

J’habite une maison de brume au-dessus de la canopée

Je hache par le menu un poème tartare

Je hais les gypaètes vivants

J’halène une chienne un peu chatte

Je halète quand j’ai donné beaucoup de lait

J’habitue mon chat à laper ta peau

Je hante les hammams où ta sueur s’est évaporée

Je harangue un thon sur un banc de harengs

Je harcèle l’Union des éditeurs pour qu’on m’interdise de publication

Je hâte le pas de deux jusqu’à toi

Je hausse le mur du silence pour abaisser le son

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre H gif animé"

 

J’héberge un fabricant de pluie ayant fui le soleil

J’héberge un haute-contre dans une fosse d’orchestre

Je hèle un halo de taxi dans une ville fantôme

J’hélitreuille un bloc de glace d’alpiniste

Je hennis fer aux sabots

J’herbeille dans le pré aux glands

Je hérisse le poil de l’aube – son piquant m’éclaire

J’hérite des cils et sourcils d’un oeil crevé

J’hérite d’un poème sanglant fait de mots féconds

J’hérite d’une baleine à bosse pour mon parapluie cloche

J’hésite encore entre heurter l’opinion et hérisser la convenance

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre H gif animé"

 

Je hôle dans la nuit pour me faire renarder

J’homologue les micro, nano, pico et femto(matiques) prix littéraires (en tant que président de l’Association des Écrivains Minimalistes)

J’honore la mémoire de l’aube (au soir plombant)

Je hoquette quand j’ai tes doigts de pied dans la gorge et ton talon sur les lèvres

J’hospitalise les salades de pommes de terre de longue purée

Je houppe une mèche pour faire geai

Je houspille les harpies plus femmes qu’oiseaux

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre H gif animé"

 

Je hulule des mots doux à l’oreille de la hussarde

Je hurle comme une Laïka égarée dans les beaux quartiers de la lune

Je hue dans les encarts les pauvretés de vocabulaire

J’huile de foie de morue les articulations du crabe

J’humilie les conjonctions de subordination

J’humidifie les extrémités de la conductrice d’électricité

J’hurtebille (et le bélier et la brebis ont bon)

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre H papillon"

À SUIVRE…

 

 

 

JE VERBALISE / AUTOPORTRAÎTRE (en G)

Résultat de recherche d'images pour "lettre G ballon"

 

 

 

Je gâche l’avenir de la galaxie en laissant les étoiles allumées

Je gagne à être corrompu

Je gagne à petit feu la confiance de la flamme

Je gaine et guinde mes aphorismes dans le corset de l’alphabet

Je gaine mon trou de balle pour ne plus me faire tirer

Je gante mes seins de mitaines pour qu’on ne voie que les bouts

 

 

Je galère durant la traversée des apparences

Je galope derrière la trotteuse pour rattraper le pur-sang perdu

Je galvanise mon lectorat par l’étendue de ma bibliographie

Je garantis la gomina de mes décolorations

Je garantis l’impunité cabalistique aux balles masquées

Je garantis l’obsolescence programmée de mes opuscules : ils disparaîtront des mémoires trois mois exactement après leur date de publication

Je garde à vue un voyant récidiviste

Je garde les lundis la galerie contre le retour des peintres du dimanche

Je gare mes manuscrits pour laisser passer la circulation littéraire

Je gare une couille de train au Quai des burnes

Je garnis d’une guirlande de rimes clinquantes un sonnet de Noël

Je gaspille mes farces à des facéties littéraires

Je gave d’oignons les glandes lacrymales d’une oie blanche

Je gave une loi pour en tirer des amendements sans fin

 

 

Je géolocalise des lieux communs sur une carte de clichés

Je gèle mes avoirs dans mon être de glace

Je gèle sur glace

Je gémis quand j’introduis une plainte

Je gêne la geisha en lui récitant des haïkus érotiques

Je gêne l’avancée d’un bolide littéraire en bloquant son livre sur la route des prix

Je généralise l’usage du point G à la gent masculine

Je (dé)genre des personnages romanesques : Emmaüs Bovary, Anatole Karénine, Jean Eyre…

Je gerbe quelques vers après m’être gavé de poésie

Je gerbe sur la tombe du Mollah inconnu

 

 

Je gigote au son d’un gigue comme une girouette

Je glane des pommes de terre en chemise sur un champ débraillé

Je glisse un oeil dans l’interstice d’un regard

Je glousse à la vue d’un dindon de la farce

Je gobe au trou de balle de la golfeuse des mouches tee

Je gobe une bouche au coin d’une mouche de métro

Je gonfle le gotha du Stabilo avec mes histoires à la gomme

Je goupille un cocktail explosif à base de jus de grenade

Je goûte de la peinture à l’eau au vernissage d’une expo de gouaches

 

 

Je grave mon ombre sur la tombe du soleil

Je gracie par acte notarié mon exécuteur testamentaire

Je gradue l’échelle narcissique moi par moi

Je graisse la patte de l’oie pour avoir son foie

Je graisse la patte d’une unijambiste pour lui faire un unnilingus

Je gratifie d’un baiser sur la joie une nonne repue

Je gratte à la porte du ciel pour faire peur aux oiseaux

Je grelotte sur la banquise en attendant Thunberg

Je grève la côte de barrages pour protester contre l’augmentation des marées

 

Je gâche mes chancres (c’est mon côté destroy)

Je galvaude mes latences (c’est mon côté manifeste)

Je garde mes taches (c’est mon côté cradingue)

Je givre mes huîtres (c’est mon côté glaçant)

Je grignote un vieux gri-gri (c’est mon côté jodorowskyen)

Je griffe l’air avec les dents (c’est mon côté soufflant)

Je griffonne mon ombre (c’est mon côté obscur)

Je grime mes reflets (c’est mon côté autiste)

Je grise l’air ambiant (c’est mon côté éthylique)

 

Je grille de la viande de poème pour faire une phrase vegan

Je grille une dernière cigarette sur la peau du bourreau

Je grime le visage du couchant

Je grime un aphorisme en vers pour qu’il aille se faire voir dans un poème

Je grimpe sur les épaules d’un géant des lettres locales pour déplorer le paysage littéraire

Je grince des lentes quand je me peigne

Je grippe le système immunitaire avec un virus

Je grisolle et l’alouette me comprend

Je grisonne et le grisou des ans enflamme mon texte

Je grivelle par le bar

 

 

Je grogne contre les grooms qui lèchent les groseilles des grues de l’hôtel

Je grommelle entre deux tétées

Je gronde avant d’éclater en mille gros seaux

Je gronde un méchant orage

Je groupe mes crachats pour le prix d’un mollard

Je grossis à vue d’oeil du poids d’une paupière

Je grossis mal

Je guéris du coronavirus avec de la tequilaspirine

Je guide un pyromane refoulé vers la flamme de ses rêves

Je guinche avec des poètes pochtrons au bar à vers des Maisons de la poésie

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre g papillon"

À SUIVRE…

JE VERBALISE / AUTOPORTRAÎTRE (EN F)

Résultat de recherche d'images pour "ballon lettre F"

 

Je fabrique des confettis géants

Je fabrique des Maisons de la poésie vers sur porte

Je fais mon petit mort-d’homme de chemin jusqu’au cimetière

Je fane avant le coup de faux final

Je fanfaronne pour faire fondre le temps

Je fascine la houle avec mes vagues de fans

Je fauche le chant avec ma voix coupante

 

Résultat de recherche d'images pour "Lettre f gif animé"

 

Je fédère des muses pour sauver un amauteur en mal d’inspiration

Je fédère les formes de mécontentement autour de ma personne royale

Je feins de boire à la source de la crédulité

Je feins de fondre en larmes pour fendre l’âme de l’eau

Je félicite la flagellée pour ses belles striures

Je fête la Journée de la fidélité de l’auteur à son éditeur (et réciproquement)

Je ferme la discussion sur les questions ouvertes

Je fétichise la lettre F (comme Femme, Flèche, Fouet)

 

Résultat de recherche d'images pour "Lettre f gif animé"

 

Je ficelle une bondagiste naine

Je fiche mes ami.e.s paranoïaques pour leur donner raison

Je fidélise mes lecteurs avec de la poésie à la gloire de leur vie de misère

Je file une image à un poète dans le besoin d’une publication illustrée

Je filme une petite sauterie en slips kangourou

Je finis de boire et je suis saoul vous

Je finis toujours par recommenter

 

Résultat de recherche d'images pour "Lettre f gif animé"

 

Je flashe sur le beau doigté d’une travailleuse du texte qui fait de la retape

Je flashe sur le produit-phare d’un marchand de luminaires

Je flatte toujours avant de ramper

Je flèche de croix le parcours du combattant

Je flèche le chemin de table pour qu’on retrouve son assiette

Je fleuris de flèches la tombe du tireur à l’arc

Je fleuris de flèches le corps de chasse de Diane

Je fleuris la tombe du Poète inconnu mort au champ d’honneur de la littérature

Je flotte entre cuir et étain avant de couler un bronze

Je flotte, étanche à la joie, entre deux eaux de chagrin

Je floute le visage du scandale

Je fluidifie au Carrefour du livre la circulation autour d’un best-seller

 

Résultat de recherche d'images pour "Lettre f gif animé"

 

Je fomente une révolte de ronds de serviette au pays des dessous de table

Je fonde des espoirs liquides et déforme des formules de voeux

Je fonde un mouvement en faveur d’un fondu de pouvoir

Je fonds en larmes de lait cru dans les marcs de café

Je force une serrure à m’aimer comme une clé

Je fore des trous de vers dans mes poèmes spatiaux

Je fore un petit tout dans un grand rien

Je forge une opinion fausse et forte avec une faucille et un marteau

Je formalise des fonds d’écran avec des fosses septiques

Je forme le subjonctif présent en faussant l’objectif passé

Je formule une question épineuse à poils multiples

Je fossoie les entreprises de pompes funèbres

Je fouette les dos de cuillère en cuir

 

Résultat de recherche d'images pour "Lettre f gif animé"

 

Je fracasse le Capitaine

Je fractionne à l’envi mes envies de rien

Je fracture une porte avec un pied de biche dans le plâtre

Je fragilise la base du triangle de Penrose

Je fragmente mon autobiographie

Je franchis le mur du son de cloche de vache (pour brouter du brouhaha)

Je frappe le numéro de ma carte de crédit sur le front de mon banquier

Je frappe toujours avant de hanter

Je fraternise avec les ami.e.s de Greta pour ne pas échauffer les esprits

Je fraternise avec une soeur dans la communion d’un inceste

Je fraternise avec un maçon pour la construction d’une cathédrale

Je freine des quatre vers mon quatrain pressé

 

Résultat de recherche d'images pour "Lettre f gif animé"

 

Je fugue de l’orchestre royal avec une flûte à champagne

Je fuis devant les images de mon évasion

Je fuis ma peur des voleurs de valises en mettant mes yeux dans les poches

Je fume pour oublier que tu bois avec une paille en plastique

Je fusille du regard des yeux revolver

Je fustige le mariage morganatique entre réalisateur et autrice

Résultat de recherche d'images pour "Lettre f bleu liquide"

À SUIVRE…

 

JE VERBALISE / AUTOPORTRAÎTRE (en E)

Résultat de recherche d'images pour "lettre E ballon"

 

J’échange un coup de foudre avec la fée électricité

J’échange un miroir aux alouettes contre de la poudre aux yeux

J’échauffe les esprits chagrins sur un réchaud social

J’échoue à moins d’un maître de ma soumise

J’échoue à publier moins d’un livre par mois (mes éditeurs ne m’aident pas)

J’éclabousse le silence avec mes éclats de voix

J’éclaire l’écho de ma voix blanche

J’éclate en sanglots devant un joli parterre de pleurs

J’éclipse les poètes m’as-tu-vu avec mes vers fumés

J’écluse avec l’aval du marinier des sas entiers de biefs

J’économise de la lumière en coupant l’aube

J’écoute aux portes des poèmes

J’égoutte le jus de mes mots dans le bénitier de la poésie

J’écris à genoux sur le prie-dieu de lectrices dévotes

Résultat de recherche d'images pour "lettre E gif animé"

J’emballe des bulles de savon dans des chambres à air

J’embrasse les pieds d’une poétesse qui me marche sur la tête

J’embarque des émétiques pour ne pas vomir de faim

J’embarque un rêve dans une boîte de nuit

J’emboîte dans une marche maudite le mauvais pas d’une cause claudicante

J’émeus des vaches sacrée de la poésie avec mon lai

J’émets des gaz poétiques à effet de vers

J’empile une plume de milan sur une bouteille de Rome et une tour de Pise

J’empile les prix littéraires sur des tas de feuilles mortes

J’emploie du petit personnel de maison de la poésie pour nettoyer mes vers

Résultat de recherche d'images pour "lettre E gif animé"

J’encense un marchand de parfums

J’encourage les belles lettres bien timbrées

J’encorne une peinture de Dali au rhinocéros

J’encours une émoticône sévère

J’enfante un monstre de conte pour enfants à mon goût

J’enfante une montre molle née de l’union d’un horloger suisse avec un cadran solaire

J’enflamme la vue quand on me regarde sans protection lumineuse

J’enfonce des portes ouvertes pour ne pas penser par la fenêtre

J’enlève un pois à un plateau de lentilles

J’enseigne l’art de l’histoire

J’entache la réputation d’un barbouilleur

J’entache la réputation d’un souffleur de vers en révélant son absence de langue

J’entasse des chocs dans une boîte à percussions

J’entraîne à une débauche de publications un auteur mal dans ses mots

J’entraîne mes yeux dans des courses de regard

J’enterre un châle sous un monticule de mantilles

J’entoure d’attention un monument de distraction

J’entretiens ma mémoire en la frottant au passé

Résultat de recherche d'images pour "lettre E gif animé"

J’éparpille les feuillets du dernier opuscule du vent

J’épate la galerie avec la toile d’un peintre qui peint avec les pieds

J’éperonne une amie des chevaux pour son plaisir

J’épingle une fibule de tendresse à une pelote de haine

J’épouse un nombre par lequel je me multiplierai

J’épuise les épingles à nourrice d’un punk qui a grandi

Résultat de recherche d'images pour "lettre E gif animé"

J’escroque les clous de girofle

J ‘ e s p a ce   l e s  l e t t r e s   p o u r   d o n n e r   d u   j e   a u x    v e r b e s

J’esquive les questions scabreuses sur mon orientation littéraire

J’essuie les pâtres grecs après les avoir arrosés de lait de chèvre

J’établis la liste de ramage des beaux parleurs

J’étends l’espace à toute la surface de l’univers

J’étire le psoas en tenant l’ethos droit

J’étiquette les objets destinés à la consolation avec mes larmes

J’étoffe les étagères de ma bibliothèque avec des livres en rayonne

J’étreins la queue du paon sans me faire rouer de plumes

J’étreins les troncs de trembles transis

J’éveille les esprits criminels au plaisir du suicide

Résultat de recherche d'images pour "lettre E gif animé"

J’exauce en tant qu’exhibitionniste tous les voeux du voyeur

J’excelle dans la manière de concentrer l’attention sur mes gestes excentriques

J’excite la fainéantise

J’excuse les vers ni sages ni longs

J’exècre mon droit à l’image

J’exige l’inexpiable

J’expédie un quolibet à un livreur de gros mots

J’exporte des trous de ver de l’autre côté de l’univers

J’extirpe un nuage en forme de lapin d’un chapeau de soleil

Résultat de recherche d'images pour "lettre bleu liquide de l'eau"

À SUIVRE…

JE VERBALISE / AUTOPORTRAÎTRE (en D)

Résultat de recherche d'images pour "lettre D ballon"

 

Je daigne à condescendre

Je daigne comptabiliser les votes des défavorisés pour favoriser mon ascension politique

Je dame la pionne au champion de ces dames

Je dalle la plage de Danel Pascal

Je danse avec les stars de la locale au bal plumé du salon du livre

Je dansote avec les starlettes

Je dare-dare sauce avec une pointe de vitesse

Je darde à piquer l’apicultrice

Je date du milieu du siècle dernier

Je déballe mon radeau d’anniversaire en pleine traversée

Je débarrasse le plan cul après avoir rué dans les rencarts

Je déboise une forêt de couillus en mettant le feu aux burnes

Je déborde du cadre de ma poire Conférence en mettant du jus partout

Je déboucle ma ceinture de chasteté au risque de me prendre le coup du vagin

Je débourre la gueule d’un haut sociétaire de l’Oenologie française

Je débute dans l’art de se faire valoir

Je décerne le Gilet Jaune d’or au détenteur de l’oeil le plus poché

Je décèle les talons rares au seul senti des plantes de pied

Je décède (heureusement) avant d’être oublié de mon vivant

Je décharge au quart de tour

Je déchaîne les pensions en allongeant l’âge de la retraite

Je décoiffe la Société Des Blancs Chevelus en agitant mes dernières mèches rebelles

Je décoince le nerf de la guerre d’un tweet

Je décomplexe un auteur de littérature d’ambiance en lui faisant valoir les bienfaits d’une carrière d’animateur littéraire en maison de repos de la poésie

Je déconseille à l’Ours blanc de partir en pole position lors du Grand Prix de la Banquise

Je décore de la Lésion d’honneur un poète qui s’est saigné aux quatre veines pour décrire la coupure d’un vers

Je découle d’une source de revenus de la dernière pluie

Je découvre la robe de la nuit

Je décrasse les trous d’aube pour laisser passer la lumière

Je décris par le menu une poésie qui ne mange pas de pain

Je dédie toujours mon dernier ouvrage au lecteur du précédent

Je défais mes images dans le lit du miroir

Je défraie la chronique en ne critiquant plus rien

Je défrise les portraits des hommes et femmes politiques en tête d’affiche

Je dégueule à la farce de l’entarteur sa mauvaise plaisanterie

Je délabre tout un système de renvoi d’ascenseurs en rendant l’escalier accessible

Je délaie mes visages de nuit dans le lait du miroir

Je dénombre les décombres sur les rides d’un visage

Je dépasse le problème pour arriver à l’endroit de la solution

Je dépave la plage aux romantiques de 68

Je dépoussière mes T-shirts du Che & de Mélenchon

Je déprécie ce qui me dépasse, à savoir les hommes et femmes de plus d’un mètre septante

Je déprécie tout ce qui me dépèce, à savoir les fourmis rouges et le temps ravageur

Je déroule du papier cul souillé pour lire une histoire de merde

Je désire souvent ce que je n’aime pas

Je détecte à l’oeil nu rasé de près dans le rayonnement fossile issu du Big Bang de 1917 les dernières traces de surréalisme

Je détiens la vérité sur la fable du raconteur de mensonges

Je dévale tous les degrés du possible

Je dévie le cours du soir

Je dilate l’entrée du stade anal pour y faire pénétrer un maximum de trous du cul

Je dilue mon lai dans le sonnet

Je diminue l’ouverture de mon larynx pour économiser de la voix

Je dirige un orchestre flamboyant avec une allumette

Je dis cerne diamètre et corde

Je discipline ma muse

Je dispute aux p-tasses le droit de vendre leur anses

Je disserte des vertus de la propreté privée avec un singe savon

Je dissimule mal mes dégrisements

Je distingue mal à travers mes larmes le chagrin du désespoir

Je divise un demi-dieu par deux pour une obtenir une double paire d’anges

Je divulgue l’image des vulves ouvertes le dimanche

Je documente mes fictions

Je dodeline du chef et de ses subordonnés

Je domine mon églogue

Je donne un ours polaire à ronger aux climato-sceptiques

Je dorémifasolise mes lassitudes

Je dors une partie de l’armée dans la garnison

Je drague les fonds de teint pour découvrir de secrètes beautés

Je drape d’un drapeau noir la Maison blanche

Je dresse la table à ranger verres et couverts

Je dribble un joueur de plumfoot avec un cerf-volant

Je dure mollement

Je durcis mes poings en fistant régulièrement

Résultat de recherche d'images pour "d  lettre eau"

À SUIVRE…

JE VERBALISE / AUTOPORTRAÎTRE (en C)

Résultat de recherche d'images pour "lettre c bouée"

 

Je cabillaude avec les morues Je cache ma raie nature

Je cabosse le carrosse de Cendrillon avec une citrouille

Je calfeutre le Mur des lamentations avec des plinthes

Je cadenasse mes émoticônes

Je cadre mal avec l’autoportrait que je brosse

Je caillerai moins en 2043

Je calcule le nombre d’attaches qui me retiennent encore à mon passé

Je calque mes mains sur la forme de tes seins

Je cale mes calmars au fond de la vase

Je cale JJ dans un coin de mon panthéon

Je calme la tempête dans un verre d’eau avec un comprimé de camomille effervescent

Je calme mes hardeurs pour économiser du sperme

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre C gif animé"

 

Je camoufle un chant de bataille dans un air d’oiseau

Je camoufle une liaison dangereuse dans un sac de noeuds

Je camoufle une oeil de cyclone dans une lampe-tempête

Je camoufle un piano à queue dans une comète musicale

Je camoufle un serpent à sonnette dans un réveil-matin

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre C gif animé"

 

Je campe sur mes positons pour effarer le chat de Schrödinger

Je canoë kayake tant qu’à ramer seul

Je capitalise mes métastases pour constituer une réserve de cancer

Je capitalise sur les vertus du communisme

Je capote sur un préservatif géant pris dans la tempête du plaisir

Je capture un écran ayant échappé à la surveillance des images

Je caracole en tête des méventes de livres (avec un certain aplomb)

Je caramélise le goudron noir de ton sexe au fond de ma gorge

Je caresse opiniâtrement une tête de mule

Je carotte pour m’éviter un pois

Je cartographie mes feux de joie pour tourmenter les esprits chagrins

Je casse mes images avec des vers

Je catalogue vite les sortes de crabes

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre C gif animé"

 

Je cède sur la question poéthique

Je ceinture un Sans-culottes

Je ceinture le pouce d’1 sumo

Je célèbre la diversité menstruelle

Je centralise mes fosses autour d’un point abyssal

Je cerne bien les enjeux du cirque littéraire local

Je cerne un oeil pour qu’il rende les larmes

Je censure la déclaration d’indépendance de la machine à coudre au pays des couturières en tenue d’Eve

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre C gif animé"

 

Je chambre la pièce vide d’un dramaturge creux

Je change l’aube en clair de lune aux Noces de la lumière

Je change la moue de mon visage quand j’ai l’air crevé

Je chaparde un grain de gros mot à un chapelet d’injures

Je chapeaute bêtement 1 concours de lancer de bonnets d’âne

Je charge la moule sur un huîtrier en partance pour l’Île d’Oléron

Je chatouille dans le noir une étoile riante

Je chevauche une chienne

Je chiffonne une ville de papier pour la jeter à la rue

Je chipe une chope de solitude dans un débit de boissons désert

Je choisis de ne choir qu’à la nuit tombée

Je chuchote à l’oreille des audioguides

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre C gif animé"

 

Je cible la tête des cuivres avec mon attache-trombone

Je circonscris le lieu savant où creuser un puits de science

Je circule en motoneige dans un cirque d’hiver

Je cire les bombes avec un zeste de napalm

Je cite de mémoire les sources de mes rivières de rêves

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre C gif animé"

 

Je clarifie mon teint vineux avec du citron grenadine

Je clarinette & clavecine avec Manuel De Falla

Je clignote toujours avant de voter

Je clique par pitié Je commente par compassion

Je clone le clito de ma femme pour doubler son plaisir

Je clôture les inscriptions à ma séance de dédicaces

Je cloue au pilori du communisme la faucille et le marteau

Je cloue mon vieux T-shirt de Mao sur la croix du Che

Je cloute la clôture du cimetière des marteaux

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre C gif animé"

 

Je coiffe sur le fil d’argent un peloton de cheveux gris

Je coiffe sur le poteau un cheval hirsute

Je collationne les écrits d’hiver pour les lecteurs estivaliers nécessiteux

Je colporte des colonnes de feu d’un temple du soleil à un sanctuaire de lumière

Je combats l’ennui d’une vie de doute avec la pensée d’une mort certaine

Je commente des combats de boxe pour une radio des dents

Je contemple nu comme une pierre une paire de fresques

Je conchie à confesse

Je conclus mon éloge funèbre par un bon mort

Je condamne les maisons de la poésie à recueillir les vers solitaires des romanciers sur le carreau

Je conduis les vaches sacrées de la littérature à l’abattoir de la critique

Je conduis un mandarin borgne à la cécité interdite

Je conduis une voiture de rêve sur une route de nuit

Je confie à mon double mes conflits avec moi-même

Je confie mes centres d’intérêt à un cercle de loisirs

Je confonds neige et congère, sève et conserve

Je consacre primate ministre un singe de la politique

Je consomme cinq bruits de légumes et murmures de fruits par jour

Je conjure mon éditeur de ne pas clamser avant mon dernier opuscule

Je connais l’obscur secret de mon désir

Je converse avec les imbéciles avec un air manifestement niais

Je coédite des couples d’écrivains

Je coordonne mes ébranlements

Je coopère avec les autorités religieuses en vue de retrouver le voleur de mes icônes

Je copie le lien d’un site de shibari

Je corresponds en tout point avec mon portrait tatoué

Je corrige le corset de la soumise avant de la punir

Je courbe l’épine de la rose pour couronner la grâce de son pétale

Je coûte pompon à la société du bonnet

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre C gif animé"

 

Je couds le couvre-lit du veilleur de nuit à la couette de la dormeuse

Je coule et couche le coupable dans le lit du crime

Je coupe à travers chant pour rejoindre la route de la voix

Je couronne une tête de pipe avec un cercle de feu

Je cours toujours deux de tes lèvres à la fois

Je couve un mauvais roman

Je couvre plusieurs livres à la fois (à la rentrée littéraire)

Je couvre le chef de gamme d’un accent tonique

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre C gif animé"

 

Je crains pour ma poire de douche

Je crame la carte de l’Australie pour allumer le dernier kangourou

Je crève le coeur d’une crevette rose en tombant raide dingue d’un crabe aux pinces d’or

Je crie pour couvrir le silence

Je crie que je trie pour échapper à la colère des contrôleurs du traitement sélectif des déchets

Je crois bien que je suis athée

Je croise les droites pour le bon développement d’un cône

Je croupis en maison de redressement de la poésie

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre C gif animé"

 

Je cuirai mieux en 2043

Je cuirasse les cuisses de poulet contre la convoitise des jeunes cuistots

Je culbute les rase-mottes

Je culmine de rien

Je culpabilise le chercheur en poésie pour qu’il facebooke des poèmes grand public

Je cultive l’art solaire de ne pas plaire à toutes les ombres

Résultat de recherche d'images pour "lettre C   à l'eau"

À SUIVRE…

 

 

JE VERBALISE – AUTOPORTRAÎTRE (en B)

Résultat de recherche d'images pour "lettre B bouée"

 

Je badine avec l’anamour

Je bafoue les droites de l’homme et les courbes de la femme

Je baisse dans les ombrages l’éclairage de la canopée

Je balade mon chien de fusil dans un champ de tir

Je balaie d’un revers de la nymphe toute la poésie vulvaire

Je balaie du regard des poussières d’étoiles

Je bannis la paille en plastique de mes aspirations

Je baptise de noms de pierres précieuses mes érections les plus dures

Je barbe mon barbier pendant ma conférence sur le poil

Je bascule dans l’innommable quand je perds mes mots

Je bassine ma mer avec des histoires qui coulent de source

Je bâtis une heure éternelle

Je bâtis une oeuvre mémorable qu’on oublie sur l’instant

Je bâtis une oeuvre abyssale : 1 vers de 10 000 pieds de profondeur

Je bats la campagne prévention mal de dos

Je béatifie Greta Barjot

Je becquette en attendant l’oiseau rare

Je bégaye pour avoir à me répéter

Je bêle en belge pour me faire entendre du coq wallon

Je bénéficie d’une remise de penne pour avoir cloué le bec à un martin piqueur

Je berce un bébé panda au son des hymnes de la révolution chinoise

Je besogne comme un malade l’infirmière de l’usine

Je biche en brûlant les bois du cerf-volant

Je bifle les bouches inutiles

Je bifurque à gaufre quand on me coupe la croûte

Je biomasse mes déchets orgasmiques

Je bissecte les angles morts pour voir à moitié

Je bisse le big-bang pour un remake de la première seconde

Je biopique la vie des autres

Résultat de recherche d'images pour "b gif animé"

Je blâme cet écrivain pédophile pour n’avoir pas oeuvré dans la littérature jeunesse

Je bois pour trouver mon point insubmersible

Je boîte de carottes avec ma jambe de pois

Je bosse dans la carrosserie

Je boucle le tour du monde de la magie en quatre-vingts tours

Je boucle mon tour de crâne puis je frise l’épi culte

Je boude le Bouddha bordant le bonsaï

Je bouleverse la nonne en lui introduisant des boules de geisha

Je bourre d’étoiles la boîte de nuit de mes rêves

Je bouscule le gode de la rousse pour voir friser sa toison

Je bouscule l’ordre du monde littéraire en faisant de la poésie une matière première

Je botte les fesses de la poupée de cire pour entendre le son de sa voix

Je brade mes plis

Je braille comme un Stevie Wonder

Je brame comme un âne à bois brait

Je branche mon braquemart sur une feuille de vigne

Je branle une vieille branche

Je branle du chef pour un tête-bêche réussi

Je Braque un Char de Bataille

Je brasse de l’art

Je brave les interdits d’autobiographier

Je bricole un livre en kit à monter soi-même

Je brigue un poste de farceur au bureau des boutades

Je brise une larme contre un oeil dur

Je brise un silence en mille murmures

Je brosse un autoportrait au poil

Je brûle de mille je ; j’enflamme mon jeu d’ego

Je brumise le bruit sec pour en faire des sons mouillés

Je bûche mes cours de sylviculture

Je bureaucratise l’usage du burin et de la burette

Je buse un étudiant rapace

Je bute dans un magasin de porcelaine sur un chasseur d’éléphants

Je bute le gardien de bulles au moment de l’éclatement

Résultat de recherche d'images pour "B à l'eau"

Résultat de recherche d'images pour "à suivre gif"

 

 

 

JE VERBALISE – AUTOPORTRAÎTRE (en A)

Résultat de recherche d'images pour "lettres A en forme de"

 

J’abandonne la mère patrie après lui avoir fait une république dans le dos

J’abaisse le pantalon Levi’s de la châtelaine

J’abats mes carpes en silence

J’abats mes tartes sur un encrémé

J’aboie à la une d’un magazine animalier

J’abolis l’escalade et je libère tous les alpinistes

J’abomine les mines de rien

J’abonde en bons mondes (en tant qu’utopiste)

J’aborde un tourment de mon inexistence

J’abrège l’ennui des mies de peine dans la pâte du pain quotidien

J’abrite un abricot radioactif échappé d’un noyau de zirconium 95

J’abrite une marche nordique dans ma boîte à chaussures

J’absorbe tous les silences avec un bavard

J’accable de reproches inaudibles les actes du silence

J’accède, déconfit, au paradis des optimistes

J’accélère le mouillement de la phrase

J’accentue la libido du vers lent

J’accepte l’inénarrable dans mes récits de rêve

J’accepte toute intromission

J’acclame Marianne et j’adonise Denise

J’accole la glu de l’instant à la poix du passé

J’accommode mes restes de rêves avec les reliefs du repos

J’accorde le bénéfice du coude à un bras de fer

J’accoste le Soldat inconnu dans une retraite aux flambeaux

J’accouple un volcan sain avec une lave sale

J’accoutre le vengeur masqué d’yeux-revolver

J’accueille toute la chimère du songe

J’accuse de harcèlement psychologique mon surmoi

J’achève bien mes cheveux après ma course chez le coiffeur

J’actionne la manivelle du cerveau pour faire tourner la tête

J’adhère à l’adduction d’eau potable en milieu acide salicylique

J’adjective facilement les adverbes de manière

J’admets péniblement mes horreurs

J’adore adoucir

J’adore Dudule et j’adule Théodore

J’admoneste fragilement

J’adresse mes lettres migraineuses à la tête de l’administration locale

J’affiche la mine déconfite de la cafetière à l’arrivée d’une machine à expresso

J’afflige les coeurs grenadine avec mes vers de vin

J’afflue en ombres à l’ouverture de la lampe

J’affranchis le point noir de la ligne blanche

J’affrète une question bateau pour me rendre à la conférence de Greta sur le climat

J’affronte les éléments de langage dans un débat singulier

J’affronte un nombre monstre dans un combat numérique

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre A gif animé"

 

J’agis dans l’ombre de l’alphabet

J’agite le drapeau rouge pour affoler les communistes

J’agite les lettres de l’anagramme

J’agglomère les agneaux mystiques en troupeaux agnostiques

J’aggrave mon K, comme disait Franz

J’agrandis la famille des antinatalistes

J’agrémente les heures lentes de temps pressé

J’aide une montre à retrouver l’heure

J’aide un monde à retrouver le silence

J’aiguille une épingle dans une botte de foin

J’allèche une langue avec un verbe cru

J’allège la langue avec des paroles en l’air

J’allège le taux d’albumine dans le blanc de l’oeil

J’aligne deux mille vers et une idée dans mon nouveau recueil

J’allonge la liste des métiers risibles : détecteur de gaz hilarant

J’alphabétise l’aphoriste primaire

J’allonge la sauce pour faire durer le repas

J’allume un feu de pois dans une étuvée de carottes

J’allume le moteur des mots pour démarrer ma phrase

J’altère les poids et mesures de masse populaire

J’améliore mon quotidien avec une promesse de lendemain

J’amasse du poids pour créer ma balance

J’amenuise de plus en plus mes chances de m’élever

J’ameute la foule des anonymes pour garder l’incognito

J’ameute les huiles locales de la sortie de ma nouvelle salade

J’amoche un fétichiste du pied à coups de talon

J’amoncelle puis je trie dans le tas

J’amortis ma chute dans le temps avec le sable du sablier

J’amuse la galerie de ceintures avec ma gaine de folie

J’amuse la galerie de la Reine en faisant rire le prince de Galles

J’amnistie les fouteurs de femmes invisibles

J’amortis sur le long cerne mes yeux fatigués

 

Résultat de recherche d'images pour "lettre A gif animé"

 

J’analyse en rêve le sang de mon psychanalyste

J’anime un atelier d’écriture de dédicaces

J’annote à défaut de faire oeuvre inutile

J’antibiographie

J’anticipe le jour du Jugement de valeur en m’annihilant

J’anticonstitutionnellemens longuement

J’antidate la publication de mes livres posthumes

J’apaise l’angoisse des moulins en leur donnant du grain à moudre

J’aperçois l’ombre de l’apiculteur sur l’aile de l’abeille

J’apitoie le choeur des saules pleureurs en allumant mes feux de forêt de détresse

J’appâte un pêcheur d’anecdotes avec mes histoires d’eau

J’applaudis à rompre la communication les numéros de téléphone de mes contacts

J’applique des auvents sur des perrons douloureux

J’applique la politique de la crème brûlée

J’apporte l’addition des frais de port

J’apprivoise la rose de Madame Husson

J’apprends à aimer ce que je vais perdre

J’approche de la sénilité à pas de plus en plus lents

J’approfondis mes creux intérieurs

J’arbitre un match de foutre entre deux éjaculateurs précoces

J’arrache une vilaine croche à une belle ronde

J’arrange une orange bleue avec 1 citron vert

J’arrange les cheveux en bataille sur le front des opérations capillaires

J’arrache un vent à une bouche de métro

J’arrache l’oeil du texte pour lire sans être vu

J’arrête de voir n’importe quoi

J’arrête une balle de golf perdue dans la tête d’un tennisman pour occupation illicite d’espace vide

J’arrête l’arête avec l’os de seiche

J’arme les armoires à glace d’arcs à reflets

J’arrive à bout de patience à force d’arroser les roses

J’arrose les allées et venues des livres de jardinage

J’articule mâle pour me donner un genre

J’aspire à devenir poussière d’étoile dans l’oeil d’une galaxie

J’assaille de questions à choix multiples un répondeur téléphonique

J’assaille de questions-pièges le siège des solutions trompeuses

J’assagis mon démon de midi à la nuit venue

J’assassine les seiches pour leur sépia

J’assassine un son avec un silencieux

J’assigne à résidence d’écriture un auteur mal inspiré

J’assimile le sable au sel marin

J’assortis une machine à écrire avec un paradigme sur une table de conjugaison

J’assouplis tous vos jambages

J’assume vaguement mes états d’âme

J’assume mon double je

J’asticote l’astragale

J’astique un bonze pas très reluisant

Résultat de recherche d'images pour "lettre A gif animé"

J’atomise le noyau d’hélium avant qu’il s’élève en ballon

J’attaque le teint fantôme du clown blanc

J’atténue les effets du dérèglement priapique en réduisant le nombre de mes érections

J’attire le regard des pommes en faisant des yeux de cidre doux

J’attendris les poulpes

J’attribue le Nobelge de littérature à un noteur de bas de page étranger

J’audioguide les non-voyants vers les salles obscures

J’augmente à l’∞ l’ombre de mon nombre (en ajoutant 1)

J’augmente le salaire de mes nègres pour qu’ils n’appellent pas au boycott de mes livres

J’automate dans le miroir

J’autonnise après m’être gorgé de soleil

J’autorise mes affidés à écrire le sans-maître pages libres

J’avale des couleurs pour camoufler mon caméléon intérieur

J’avale des sabres de verre et le sperme de fakir

J’avance casqué, un stylet-plume entre les dents

J’avance sapé comme une pince dans un palais de pieuvres

J’avalise les propos de mon contradicteur pour qu’il abonde dans mon sens

J’avance cagoulé au milieu des cache-nez

J’avertis l’avare de panne de l’avarie à venir

J’avoue l’averse avant la pluie

J’avive une vieille couleur en y versant une teinte

J’avise mal

J’axe mon système de démence sur mon grain de folie

J’azure mal quand j’ai des bleus au coeur

 

Résultat de recherche d'images pour "lettres A en forme de"SUIVRE…